Se priver de gras oui… mais non !

Dans un monde où nous sommes toujours plus envahis que jamais de pâtisseries, de pizzas gourmandes et de burgers bien gras, ne pas se retrouver en surpoids devient un vrai challenge ! Une situation alarmante qui nous oblige à prendre le taureau par les cornes et à changer nos habitudes alimentaires sous peine de voir augmenter maladies cardio-vasculaires, cancers et autres diabètes. Face à une telle situation, notre premier réflexe serait de
chasser le gras de nos assiettes. Attention : grossière erreur !

Contrairement aux idées reçues, notre premier ennemi est le sucre ! Pour ce qui est du gras, il ne faut surtout pas s’en priver tant il est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Plutôt que de le chasser donc, apprenons à bien le choisir et à privilégier les sources de matières grasses les plus intéressantes d’un point de vue nutritionnel. Explications.

Il existe 3 grandes familles de matières grasses : celles riches en Acides Gras Saturés, celles riches en Acides Gras Insaturés et celles riches en Acides Gras Poly-Instaurés. Elles n’ont pas les mêmes propriétés et doivent donc être consommées en conséquence.

Limiter les acides gras saturés

On les retrouve dans le beurre, la crème fraîche, l’huile de noix de coco, l’huile de palme, les viennoiseries, les gâteaux, les biscuits ou encore les barres chocolatées. Ils doivent être consommés de manière modérée car leur excès favorise l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Privilégier les acides gras mono-insaturés

Ce sont les Oméga-9 que l’on retrouve principalement dans l’huile d’olive. Il y en a également dans les huiles d’arachide, de sésame et de colza ainsi que dans certains oléagineux. Ces graisses sont intéressantes car elles ont tendance à faire baisser le « mauvais » cholestérol et à prévenir les maladies cardio-vasculaires.

A fond sur les acides gras poly-insaturés

Ce sont les fameux Oméga-3 et les Oméga-6. Très complémentaires, on les appelle aussi Acides Gras Essentiels car le corps ne sait les fabriquer. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation. On trouve les Oméga-6 en abondance dans l’huile de tournesol, de carthame, de bourrache, d’onagre ou d’argan. Quant aux Oméga-3, on les trouve dans les huiles de colza, de cameline, de lin, de chanvre, de noix et même dans la salade de mâche. Il existe une autre famille d’Oméga-3 que l’on trouve dans les poissons gras. Appelé DHA, cet Omega-3 à chaîne longue joue un rôle essentiel sur le bon fonctionnement de notre cerveau. Ces Acides Gras Essentiels (Omega-6, Omega-3 et DHA), véritable « bon » gras,agissent de manière très positivesur notre santé en prévenant la plupart des pathologies à dominante nutritionnelle : diabètes, crise cardiaque, Alzheimer, cholestérol, déclin cognitif – tout en contribuant à la perte de poids. Pourquoi s’en priver ?

Et bébé dans tout cela ?

Selon une étude menée par l’Inserm, réduire la consommation de graisses chez un enfant les deux premières années de sa vie augmenterait le risque d’obésité à l’âge adulte. En effet, plus l’enfant manque de matières grasses et plus il stocke de glucides. En consommant des graisses à un âge plus avancé, celles-ci seront alors rapidement stockées par son organisme. Être en bonne santé se prépare donc dès la naissance, d’où l’importance de veiller à ce que nos bébés ne souffrent pas de carences en matières grasses. Le lait maternel, riche en lipides, favorise un meilleur développement de la rétine, des membranes du cerveau ou encore des connexions entre les neurones. Les graisses, qui composent la moitié du cerveau humain, sont donc essentielles à son développement. Pour donner à Bébé toutes les chances d’être en bonne santé, il faudra ainsi diversifier son alimentation et lui faire consommer plusieurs huiles BIO complémentaires pour que son organisme profite des bienfaits de chacune.

Une seule devise : du « bon gras » tous les jours pour être en bonne santé !

Des sujets qui vous intéressent