Le « boom » du seconde main en ligne

Les adeptes de la mode éthique et des friperies vous le diront : la slow fashion passe également par Internet. La vente entre particuliers bat son plein, au point de voir le marché quadrupler en trois ans avec un chiffre d’affaires de 100 milliards de dollars prévu en 2018 au niveau mondial. Qu’il est bien loin le temps où Ebay était le seul et unique leader du marché de la seconde main ! Ventes aux enchères, comptes Instagram, applications gratuites, sites de location de vêtements de luxe… autant d’endroits où il vous sera possible de trouver des vêtements « second hand » de qualité à prix plus ou moins mini. Voici quelques raisons de succomber à la vente de vêtements vintage en ligne.

Une action écologique

Est-il nécessaire de rappeler l’impact de l’industrie textile sur l’environnement ? Déforestation, pesticide, pollution de l’air et des eaux, surconsommation d’eau, voici une partie des ravages de la fast fashion. L’autre partie est humaine puisque les ateliers de misère restent une réalité pour près de 27 millions de personnes. Adopter la mode éthique est un premier pas vers une amélioration des conditions de travail de la main d’œuvre. Mais pourquoi acheter neuf lorsqu’il est encore possible de capitaliser sur des vêtements déjà produits, en parfait état et inutilisés ? Les vêtements d’occasion sont une véritable mine d’or : il n’y a qu’à voir le nombre de friperies et de sites spécialisés qui se sont développés au cours des dernières années, notamment Nasty Gal créé par Sophia Amoruso dont la série Girlboss raconte les débuts difficiles. D’après une enquête Audirep, 28% de Françaises auraient ainsi acheté des vêtements d’occasion au cours des 12 derniers mois, 41% envisagent de le faire.

Une action économique

Les vêtements de seconde main sont parfaits pour les petits budgets, l’originalité en plus ! Le prix de mise en vente dépend généralement de la matière et de la rareté du vêtement proposé. Les pièces des années 50 sont généralement plus chères que celles datant des années 90. Cela n’a d’ailleurs pas échappé aux grandes marques qui ont décidé, elles aussi, de se lancer dans le marché du seconde main en proposant à leurs clients de revendre en ligne les vêtements de la marque, à l’image de Cyrillus avec Secondehistoire, ou encore Petit Bateau à travers son app. La robe marinière passe ainsi de 100 à 15 euros en un clic. Les objets de luxe sont également concernés par ce marché prolifique. Les Millenials ne cherchent plus à collectionner : ils souhaitent pouvoir utiliser puis revendre une pièce de luxe au gré de leurs envies. C’est ainsi qu’on a pu voir l’essor de sites Internet consacrés à la revente de produits de luxe qui garantissent leur authenticité à l’image de Chrono24, spécialisé dans les montres de marques prestigieuses.

Une action mode

Le retour en force des Nineties n’aura échappé à personne, et les friperies sont en grande partie responsables de ce phénomène. Jean Levis, jogging Adidas, et même baskets Buffalo font des ravages en ligne et chez les jeunes fashionistas. Mais pas de panique : si cela ne correspond pas à votre style, à vous de créer votre propre look vintage ! Peu importe votre âge et vos inspirations, vous êtes sûr de trouver des vêtements et accessoires qui vous correspondent. Il est par ailleurs important de bien faire attention lors de l’achat aux mesures du vêtement, les mensurations des Françaises ayant fortement évoluées au cours des décennies. Il peut être certes difficile de trouver des vêtements à votre taille, mais une fois trouvés, vous saurez d’autant plus les apprécier. Le must reste encore d’associer une pièce vintage à une tenue moderne pour un mélange unique.

Des sujets qui vous intéressent