Eczéma : se soigner au naturel

Eczéma : se soigner au naturel

Eczéma : se soigner au naturel

L’eczéma est un problème de santé récurrent chez certaines personnes. Les médicaments chimiques ne sont généralement pas très efficaces, l’eczéma disparait et revient. Il revient en période de stress ou de fatigue. On vous propose de mieux comprendre l’eczéma pour mieux vous prendre en charge de façon naturelle.

La réponse chimique

L’approche médicale de l’eczéma consiste souvent à donner des corticoïdes locaux et des antihistaminiques. Si l’on ne fait que supprimer les symptômes, on risque soit une récidive, ce qui arrive dans la plupart des cas, l’eczéma n’est pratiquement jamais guéri avec les corticoïdes. Soit de retrouver le problème ailleurs dans le corps sous une autre forme, inflammatoire ou allergique.

Il est donc très important de comprendre l’origine du problème pour trouver les solutions efficaces et surtout durables.

 Comprendre l’eczéma

En naturopathie, on considère que la peau est avant tout un organe d’élimination. Un eczéma reflète une surcharge de toxines qui s’évacuent par la peau. Une sorte de crise d’élimination qui provoque des rougeurs, de l’inflammation, des démangeaisons ou des suintements, des manifestations typiques de l’eczéma.

Cette cause n’est jamais prise en compte par la médecine car la peau n’est pas reconnue comme « organe éliminatoire ». La médecine allopathique ne prend généralement en considération que la cause allergique. En réalité, les prédispositions allergiques sont mêlées au problème de surcharge et permettent de le déclencher. C’est un facteur facilitateur en quelques sortes. En effet, l’état psycho-émotionnel de la personne compte beaucoup dans le déclenchement d’une crise d’eczéma.

Problème d’élimination donc ?

Oui. Une alimentation inadaptée est souvent en cause dans l’eczéma. Par exemple la consommation régulière de laitages, un excès d’aliments acidifiants comme la viande rouge ou la charcuterie. Les organes filtres (le foie, les reins et l’intestin) sont surchargés et ils font mal leur travail, la peau prend le relais alors.

L’eczéma est donc un problème d’élimination, que ce soit il s’agit d’une fatigue des organes d’élimination, ou d’un problème émotionnel. En effet le stress joue un rôle majeur dans tous les problèmes de santé en général, dans l’eczéma en particulier. Le stress bloque l’intelligence naturelle du corps, il bloque les mécanismes d’élimination, ce qui fait le lit de toutes les maladies ensuite. L’eczéma est dans ce sens une soupape de sécurité que le corps active en dernier ressort afin de ne pas être submergé par les toxines. Il faut lui dire merci !

Solutions naturelles

Si le problème majeur est celui de l’élimination, la solution simple est soit de diminuer les sources de surcharge ou de stimuler l’élimination. L’allergie est un terrain. Ni plus ni moins. Une personne peut manger du chocolat toute sa vie sans aucun problème, et présenter des symptômes allergiques sévères en mangeant du chocolat un jour ou un autre. L’allergie est donc surtout liée à l’état émotionnel de la personne. Un moyen d’expression du corps énergétique incarné dans le corps physique.

 Et en cas d’eczéma de contact ?

Si le diagnostic de votre médecin fait état d’un eczéma atopique (allergique) ou de contact, il faut supprimer la source de l’allergie, l’agent allergène. Ca peut être les tomates ou le chocolat, ou encore un produit chimique présent dans un biscuit que vous prenez le matin, à vous de le détecter. A défaut de pouvoir définir avec précision l’agent allergène, vous devriez éliminer tous les allergènes possibles (notamment les produits chimiques, les œufs, les, vêtements synthétiques etc.). Si le nombre de personnes souffrant d’eczéma a presque doublé ces 30 dernières années, c’est qu’un lien fort existe avec l’augmentation de la pollution et de la présence de produits chimiques en tout genre dans nos produits du quotidien, que ce soit dans l’alimentation industrielle, les produits de nettoyage ou les objets de décoration (peinture et COV).

Marcher et boire de l’eau

Avec la réforme alimentaire, une marche quotidienne et une quantité suffisante d’eau à boire permettent de faciliter le travail d’élimination. La marche est le sport le plus adapté à tous les âges et toutes les conditions physiques. Pas la peine de vous fatiguer, ni de faire de la course à pieds. Ce n’est pas la force qui compte, mais la durée. Marchez environ une heure par jour et au bout d’une semaine vous allez constater une diminution visible de l’eczéma. Boire suffisamment d’eau sera une conséquence naturelle après cet effort de marche. Surtout pas de boissons sucrées ! Cela va surcharger encore plus vos organes d’élimination et annuler les efforts que vous avez faits.

Quelques plantes utiles

Pour traiter cette affection de la peau qui reflète un problème métabolique plus général, quelques plantes peuvent être utiles. Les plantes drainantes permettent en effet de booster les organes d’élimination, par exemple la saponaire, la pensée sauvage, le pissenlit ou la feuille de cassis.

L’ortie reste une des meilleures plantes pour drainer les toxines, elle a un effet reminéralisant aussi, utile dans le cas de surcharges acides donc. Si l’eczéma apparaît de façon saisonnière (en général avec les équinoxes) il est conseillé d’entreprendre une cure de 1 à 2 mois.

Les vitamines C et D (naturelles de préférence) sont aussi très intéressantes pour la peau et conseillées en cas d’eczéma. Certaines plantes peuvent être appliquées localement comme la camomille allemande, la mauve ou l’aloe vera.

En cas d’allergie, optez pour le bourgeon de cassis en macérât glycériné, il est utile pour équilibrer le terrain allergique.

Le nom latin 

Les maladies ont en général un nom latin, c’est peut être une manie des savants du passé qui voulaient garder le savoir dans le cercle des personnes qui parlent le latin ! Eczéma veut dire bouillonner. Voilà qui est riche d’enseignements. Quelque chose dans le corps bouillonne, il y a un excès, et la peau est la soupape de sécurité qui permet de libérer cet excès.

Bon à savoir

Un problème d’élimination se manifeste par plusieurs indicateurs, outre l’urine trop claire, c’est la formation d’œdème qui nous renseigne sur l’état de notre élimination. Aussi la constipation, ou encore une digestion lente. Les problèmes de ballonnement traduisent aussi une mauvaise digestion et donc un potentiel problème d’élimination.

Des sujets qui vous intéressent