Comment mieux vivre la polyarthrite ?

Vivre avec la polyarthrite rhumatoïde (PR), c’est supporter des gonflements articulaires, des douleurs et une fatigue importante. Les personnes atteintes sont souvent confrontées à une charge émotionnelle qui peut les conduire à renoncer à des activités pourtant essentielles de la vie. Zoom sur une maladie peu connue et sur les moyens d’améliorer la qualité de vie des malades au quotidien.

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui peut survenir à n’importe quel âge, mais majoritairement à partir de 50 ans. La polyarthrite rhumatoïde (PR) fait partie de la famille des Rhu­matismes Inflammatoires Chroniques (RIC). C’est une maladie auto-immune caractérisée par l’inflammation et la des­truction progressive des articulations. L’inflammation (ou réaction inflamma­toire) est le système qui permet à notre organisme de nous défendre contre les agressions (chimiques, toxiques, micro­biennes…). Dans le cadre d’une poly­arthrite rhumatoïde (PR), la réaction inflammatoire est déréglée, exagérée et stimulée en permanence, ce qui conduit à une inflammation chronique qui est néfaste au niveau articulaire et qui en­traîne des lésions de l’articulation.

Le vécu au quotidien

La maladie n’est pas sans consé­quences sur le quotidien. Beaucoup de malades se plaignent de l’incompré­hension de leur entourage mais celui-ci est souvent démuni face à la douleur de leur proche. L’enquête RA MATTERS révèle que la fatigue arrive en tête des effets négatifs de la maladie (64% des patients), pour 58% des malades ce sont les articulations raides ou doulou­reuses qui représentent la plus grande gêne. La douleur (pour 56% des per­sonnes) et la difficulté d’utilisation de leurs mains (41% des personnes) font aussi que la qualité de vie est réelle­ment altérée. Il faut savoir aussi que les douleurs, la fatigue, la baisse de moral, mais aussi les effets secondaires de cer­tains traitements, impactent souvent le désir sexuel des personnes souffrant d’une polyarthrite rhumatoïde.

Le vécu en milieu professionnel

En fonction de l’âge de la surve­nue de la maladie, du type de poste occupé, de la taille de l’entreprise et des possibilités de reclassement, les conséquences de la maladie sur la vie professionnelle sont différentes d’une situation à l’autre. Toutefois, la poly­arthrite rhumatoïde a généralement un impact important sur la vie profes­sionnelle des patients, y compris chez des patients atteints récemment et qui sont efficacement traités.

Les médecins du travail et missions handicap, les assistantes sociales du personnel, sont des interlocuteurs possibles et des dispositifs existent pour aménager poste et horaires de travail mais demeurent générale­ment mal connus des patients et des employeurs. Les personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde ont sur­tout besoin de souplesse et de flexi­bilité horaire.

Traitements et solutions naturelles pour améliorer la qualité de vie

En cas de polyarthrite rhumatoïde, le traitement est plus efficace s’il est mis en place à un stade précoce, c’est pourquoi la présence de douleurs arti­culaires ou de gonflements doit inciter à aller consulter un médecin. Les trai­tements actuels apaisent l’inflamma­tion et calment les poussées mais la fatigue ne disparaît pas. Des solutions naturelles pour améliorer la qualité de vie au quotidien existent, d’abord les huiles de poissons très riches en omé­gas 3, et qui luttent efficacement contre les inflammations de façon générale, celle des articulations en particulier. Misez aussi sur les probiotiques, ils permettent de renforcer votre immu­nité et donc de mieux contrer l’évolu­tion de la maladie. La flore intestinale étant essentielle dans la défense im­munitaire, beaucoup de plantes anti-inflammatoires sont aussi vos alliées naturelles. C’est par exemple le cas du curcuma ou encore du gingembre. Il y a aussi la griffe du chat, très efficace pour améliorer le confort articulaire. Enfin, mettez du piment de Cayenne dans vos plats, il est très efficace pour réchauffer les articulations et réduire la douleur.

Des sujets qui vous intéressent