Découvrez votre corps Vous serez plus heureux d’y habiter

En découvrant toute la complexité du corps humain, vous allez mieux prendre conscience de l’immense intelligence de Mère Nature qui a conçu et qui pilote ce corps, sans même vous demander votre avis. Vous vous sentirez plus en sécurité peut-être, vous vous sentirez peut-être dépassé par cette intelligence en mode pilote automatique. En tout cas, vous allez sûrement mieux respecter les lois de Mère Nature. L’Homme n’est qu’un enfant de la nature (et pas son maître).

Une brigade anti lésions…

L’extraordinaire complexité du corps hu­main se manifeste d’abord dans sa capacité à se régénérer. Le cancer, qui nous fait tel­lement peur, est un phénomène quasi quoti­dien. Les chercheurs pensent que chacune de nos milliards de cellules subit des dizaines de milliers de lésions chaque jour. Mais nous possédons tous des enzymes spécifiques qui scannent le corps régulièrement et inspectent l’ADN pour repérer les segments cancéro­gènes. Une brigade spéciale est vouée à ce travail : elle détache le segment malade de l’ADN et reconstruit un segment sain.

Un système perfectionné et qui ne demande que de bonnes conditions pour mener sa mis­sion au mieux. Autrement dit, les erreurs ou les défaillances de ce système sont dues aux mauvaises conditions données au corps : peu de sommeil, beaucoup de stress, une alimen­tation mal saine, etc. Et pour couronner le tout, une attitude consumériste qui consiste à aller chercher des médicaments pour ré­soudre des problèmes que le corps peut, au moins en théorie, résoudre.

Des récepteurs de goût à l’intérieur du corps

Vous savez sans doute que nous avons des récepteurs de goût et d’odeur dirigés vers l’extérieur du corps, au niveau du nez, de la bouche, etc. Mais saviez-vous que nous avons des récepteurs de goût et d’odeurs aussi à l’intérieur du corps ? Ces cellules sont présentes dans les reins, le coeur, les voies respiratoires, la colonne vertébrale et même les globules rouges.

Notre corps est constamment en train de sen­tir et goûter. Il paraît alors que des brigades de surveillance continue sont présentes par­tout pour relever la moindre odeur suspecte, le moindre dysfonctionnement. La capacité d’auto-guérison du corps s’en trouve confir­mée. Il se surveille lui-même, constamment. Et sans aucune volonté de votre part.

La paroi de l’estomac est régénérée tous les 3 jours

Notre estomac est une puissante machine qui décompose et dévore tout. Il contient de l’acide chlorhydrique, un acide très puissant capable de ronger de l’acier.

La manière dont notre estomac fonctionne traduit un peu notre manière d’être au monde, si l’on a envie de vivre des expé­riences, dévorer la vie et la croquer à pleines dents, ou pas. Mais notre estomac est aussi capable de se régénérer régulièrement en moyenne deux fois par semaine, une fois tous les 3 à 4 jours. Voilà qui en dit long sur la cyclicité de la vie.

Notre estomac contient des cellules spéciali­sées qui produisent un mucus riche en pro­téines et en sucre, destiné à protéger sa paroi. Quand l’acide chlorhydrique a fait son tra­vail de digestion, des cellules spécialisées de l’estomac sécrètent du bicarbonate (alcalin) pour le neutraliser et l’envoyer plus bas dans vos intestins.

Ce super-mucus est très efficace, encore faut-il lui laisser le temps d’agir. Ne pas manger entre les repas, afin de diminuer l’impact de l’acide. Programmer des périodes de court jeûne pour le reposer, au moins une fois par année. La cyclicité est si importante dans la nature, l’action et le repos se complètent.

1000 fois plus de synapses dans le cerveau que d’étoiles dans la galaxie

L’hypothèse des 80 à 100 milliards de neurones n’est rien devant l’ampleur des synapses. Les synapses, qui connectent nos neurones, pour former des combi­naisons spécifiques adaptées à des tâches spécifiques, sont probablement plus im­portantes que les neurones eux-mêmes. C’est la connectivité neuronale qui compte, pas le nombre de neurones, pour définir l’intelligence d’une forme de vie.

Au nombre approximatif de 100 trillions, les synapses sont environ mille fois plus nombreuses que les étoiles dans la Voie Lactée. Cela dépasse notre entendement et laisse rêveur…

Notre cerveau réalise 38.000 trillions opérations par seconde et stocke près de 3584 téraoctets de mémoire. Nous sommes probablement bien plus que des petits êtres insignifiants, issus d’une ha­sardeuse sélection naturelle, dans un gi­gantesque univers. Hypothèse présentée par Gregg Braden dans son dernier livre « Nous ne sommes pas ce que la science a dit de nous ».

Des sujets qui vous intéressent