Guérir les maux de tête avec la médecine chinoise

Spécial médecine chinoise

Spécial médecine chinoise

La migraine toucherait 12% de la population adulte et 5 à 10% des enfants, c’est à dire 7 à 8 millions de personnes. Quel est le point de vue de la médecine chinoise et comment y remédier ?

Au secours j’ai mal à la tête !

Dans le jargon médical on distingue céphalées primaires et secondaires. Comme leur nom l’indique, celles

secondaires sont liées à des maladies. Une céphalée primaire est, par contre, une céphalée survenant sans lien avec

une autre pathologie ou un traumatisme identifiable. Elle correspond à une pathologie en elle-même. Il s’agit

du cas le plus difficile à traiter. Et il s’agit de l’un des motifs de consultation les plus courants. Mais malheureusement la plupart d’entre nous se dirigent vers les solutions chimiques. Les antalgiques, ou antidouleurs, se vendent très bien, mais il ne s’agit que de masquer un symptôme. Un symptôme qui va persister, sinon se manifester sous une autre forme, si la cause racine n’est pas identifiée et traitée.

Que dit la médecine chinoise ?

Dans la médecine chinoise les maux de tête sont souvent associés à une  mauvaise alimentation, mais aussi -et c’est probablement la cause la plus récurrente- à des tensions émotionnelles. Colère, inquiétude, tristesse et chagrin, peur, choc émotionnel, excès d’activité mentale, sentiment de culpabilité, honte, ou encore surmenage, sont toutes des causes potentielles. Il y a aussi les causes constitutionnelles, ou relatives à la constitution énergétique de la personne. Par exemple, les céphalées persistantes et récurrentes qui débutent dès l’enfance évoquent l’existence d’un facteur constitutionnel. Si le Qi des parents est faible, celui de l’enfant sera probablement faible aussi.

Mais rien n’est déterminé une fois pour toutes. Tout peut changer avec les expériences de vie et l’environnement de l’enfant, car tout est décidé par ce fameux « tchi » ou énergie vitale qui circule en nous. Et celle-ci évolue et se transforme au fur et à mesure de nos expériences et de nos choix alimentaires ou comportementaux de façon générale.

Évitez la colère à tout prix

Si vous souffrez de maux de tête sans cause organique, évitez la colère à tout prix. Le mot « colère » désigne, en médecine chinoise, des émotions différentes, comme la frustration, le ressentiment, la rancœur refoulée. Ces sentiments entraînent une montée du Yang du Foie ou du Feu du Foie. Ce « feu » est bienfaiteur à certaines doses,

mais dépassée une certaine limite… ce feu brûle au lieu de réchauffer. Évitez donc tous les sentiments de refus en général, car la colère traduit un refus. Vous n’acceptez pas ce que disent ou font les autres. Collègues ou hommes politiques, peu importe. Vous pouvez ne pas être d’accord sur ce qu’ils disent ou font, mais il faut savoir l’accepter. Accepter que l’on participe tous à une gigantesque danse d’un univers inimaginable pour le cerveau humain. Un univers au sein duquel la terre n’est rien d’autre qu’un grain de poussière.

L’état de santé des parents au moment de la conception de l’enfant impacte la santé de celui-ci

Un état de santé dégradé des parents, au moment de la conception de l’enfant, risque de lui donner une constitution faible et une prédisposition aux migraines, mais aussi à toutes sortes de maladies. Dans la médecine chinoise, on trouve des explications très détaillées des divers types de maladies selon les différents centres énergétiques du corps humain. Et qu’on le veuille ou pas, un enfant hérite d’une certaine constitution énergétique, qu’elle soit favorable ou défavorable, de ses parents.

Des sujets qui vous intéressent