A la découverte du Wutao

A la découverte du Wutao

A la découverte du Wutao

« Davantage de souplesse, de tonus, et de confiance… ». C’est ce que le wutao vise à favoriser à travers sa pratique régulière. Cette discipline de création récente a rapidement rencontré le succès et continue de séduire de plus en plus de monde, non seulement en France où elle a vu le jour, mais aussi dans plusieurs autres pays. Le wutao fait partie de ces disciplines à la fois relaxantes, propices à l’épanouissement du corps et de l’esprit, ainsi qu’à la prise de conscience de soi et de son environnement. Dans la droite lignée du yoga, du Qi Gong ou du Tai chi, il propose une gymnastique agréable et revitalisante, et compte de plus en plus d’adeptes. Le mot wutao est composé à partir des termes « Wu » (prononcé « Wou »), pour danse ou « Éveil », et « Tao », pour la voie. Le principe fondamental de sa pratique réside dans la prise de conscience du mouvement ondulatoire primordial de la colonne vertébrale. On vous en parle avec un peu plus de détails…

Être en phase avec nos besoins actuels

Le wutao se veut être en phase avec nos besoins actuels et la nécessité de retourner vers le naturel en renouant avec l’intelligence du corps, en goûtant au sentiment du geste, en créant du lien en soi et avec son environnement et en éveillant l’âme du corps. L’objectif est à la fois d’entretenir la forme, d’être en bonne santé, de prendre conscience de son être dans sa globalité et de trouver son rythme intérieur. Créé en 2000 par l’ancien champion de Kung-fu Pol Charoy, le wutao s’inspire en bonne partie de diverses pratiques très anciennes, ancestrales, dont les arts martiaux chinois. Ces derniers ont toujours passionné Pol Charoy et celui-ci s’évertue à développer et promouvoir sa discipline avec l’aide de sa partenaire Imanou Rissolera. Pour poser les fondements du wutao, il a réinventé des éléments de chacune des disciplines qu’il a pratiquées et étudiées tout au long de son parcours artistico-sportif. Pol Charoy et Imanou Risselard ont, par ailleurs, animé les Ateliers de l’Eveil et créé le magazine Génération Tao en 1996. Plus récemment, ils ont contribué à la création du Centre Contemporain d’Arts Corporels Génération Tao. Le couple propose régulièrement des stages qu’ils animent eux-mêmes, ceux programmés cet été dans la station de sports d’hiver des Arcs, en Savoie (juillet et août 2016).

Une gestuelle lente et ample, une respiration profonde

Gestuelle lente, mouvements amples et respiration profonde sont au cœur de la pratique du wutao. Par leur intermédiaire, l’on recherche à favoriser la circulation du Qi, autrement dit l’énergie vitale et créatrice qui nous habite. Les mouvements de base sont axés sur la colonne vertébrale, la poitrine et le bassin, se rapprochant le plus possible de ceux auxquels ces parties de notre corps seraient originellement associées. Les attitudes corporelles se rapprochent de la gestuelle du fœtus, de manière à revenir vers des états du corps et de l’esprit progressivement altérés par notre quotidien. En plus du bien-être et de la détente qu’il procure, le wutao est également apprécié pour son apprentissage relativement rapide par rapport à d’autres disciplines de la même famille. L’acquisition des bases du wutao se fait assez vite, mais elle passe par des niveaux. Ces derniers correspondent généralement à des postures précises : en position assise d’abord, puis debout et en déplacement. Progressivement, à mesure que les séances s’enchaînent, on apprend à maîtriser à la fois son énergie et ses émotions. Activité à triple dimension sportive, spirituelle et artistique, le wutao apporte relaxation, assouplissement et bien-être de manière naturelle.

Des sujets qui vous intéressent