Le potager, cette mine d’or pour nos recettes faites maison

Prêts… ? Cultivez ! Même si le nombre de magasins proposant des produits issus de l’agriculture biologique (AB) a explosé ces dernières années, cela ne doit pas nous empêcher de cultiver nos propres légumes dans notre propre potager. Dans un petit bac ou un grand terrain, le plaisir de faire pousser soi-même ses légumes n’a pas d’égal !

Les avantages d’un potager à la maison

Avoir son propre potager présente de nombreux avantages. D’abord, le plaisir de semer ou planter soi-même ses lé­gumes. De la graine ou du bulbe jusqu’au produit final, rien n’est plus beau que de voir pousser une plante au jardin! Il y a également le fait d’être en contact avec la nature : toucher le sol de ses propres mains et le travailler, cueillir le légume. Autre avantage, et pas des moindres, la culture BIO. En cultivant soi-même ses légumes, on sait exactement dans quel sol et avec quels engrais ils ont poussé. Il n’y a ni pesticides ni produits chimiques nuisibles. Seulement de l’amour et de la patience !

Les légumes les plus faciles à cultiver

Au potager, certains légumes sont plus fa­ciles que d’autres à cultiver. Les haricots, par exemple, en font partie. Si la variété à rame nécessite l’installation de tuteurs, la variété naine peut quant à elle en être dispensée. D’autres légumes peuvent être facilement cultivés comme le petit-pois mange-tout, l’échalote, le radis, l’épinard, la ciboulette, le basilic, la tomate cerise et, bien évidemment, la laitue. Il suffit alors d’avoir les graines, de semer et d’attendre avant de savourer !

Un potager selon mon habitat

Avoir son propre potager n’est pas un luxe : tout le monde peut en avoir un en fonction de son habitat. Vous n’avez plus d’excuses !

Un potager dans ma villa

L’avantage d’une villa est la superficie du terrain cultivable. Plus le jardin est grand et plus il y aura de légumes à faire pous­ser. N’oubliez pas de planter des fleurs à proximité pour attirer les insectes pollini­sateurs.

Un potager sur mon balcon

Si vous avez la chance d’avoir un balcon dans votre appartement, vous pourrez y cultiver un potager dans de grands bacs. Après avoir rempli le contenant d’un mé­lange de terreau spécial balcon, divisez le sol en plusieurs carrés à l’aide de tiges de bambou, tiges de fer, etc. Les auber­gines, tomates, courgettes et concombres peuvent être cultivés dans des bacs de 40 à 50 cm de profondeur alors que les aro­mates, radis et salades se contentent de bacs de 15 à 20 cm de profondeur. Il n’y aura plus qu’à espérer que l’ensoleille­ment soit de votre coté !

Le jardin partagé

Dans de nombreuses communes, des jardins partagés installés en pleine ville permettent aux personnes qui ne dis­posent pas de jardin d’avoir leur propre potager ou parties fleuries. Vous partagez le même terrain avec d’autres personnes mais êtes la seule à gérer votre parcelle.

Des sujets qui vous intéressent