Créer un potager sur son balcon

Créer un potager sur son balcon

Créer un potager sur son balcon

Manger ses propres légumes est un plaisir que l’on peut s’offrir même en vivant dans un appartement en ville. Il suffit de disposer d’un balcon. Cultiver un potager sur son balcon a l’avantage de ne pas faire mal au dos puisque la terre ne se travaille pas au niveau du sol. C’est également une solution idéale pour les personnes désireuses de déguster les fruits et légumes de saison. En plus, ce coin de jardin fera un excellent coin de verdure.

D’abord se faire plaisir !

Un potager de balcon permettra d’agrémenter sa cuisine avec des produits frais. Même si la quantité récoltée ne suffit pas à nourrir toute la famille, le plaisir d’ajouter ses propres produits frais et bio au menu sera une récompense en soi. Le potager de balcon se travaillera entre les mois d’avril et de novembre, hors des périodes de gel. Il sera aussi possible de cultiver une variété de plantes aromatiques, de légumes et même de pomme de terre. La culture en carré de 30 cm est idéale pour jardiner une grande variété de légumes. Pour les légumes fruits tels que courgettes, concombres et tomates, la profondeur des bacs devra être d’environ 50 cm. Sur la partie la plus ensoleillée du balcon on pourra envisager la culture des tomates, des concombres, du cresson, des poivrons et des melons. Dans un coin ombragé on plantera des salades, des épinards et des radis. Prévoir un coin pour les plantes aromatiques telles que le persil, le thym, le romarin, la ciboulette, la menthe. Pour ce carré de culture, la terre doit être mélangée à du sable pour être plus drainante. Une profondeur d’une vingtaine de centimètres suffit.

Ce qu’il vous faut

Les tables de culture : Elles peuvent être originales, personnalisées, avec roulettes ou sur pied. Elles servent à contenir des carrés de culture bio. Outre de permettre de travailler ses plantations à la bonne hauteur et à son rythme, le potager sur pied a l’avantage de tenir les cultures éloignées des limaces et des escargots et en y ajoutant des couvercles on obtient des mini-serres. Il faudra se procurer un bon terreau, bien connaître les besoins particuliers de chaque plante cultivée, et choisir ses plantes potagères en fonction de l’exposition solaire de son balcon. Par exemple, pour les légumes à feuilles, prévoir un apport d’engrais naturels et bio. Grouper les plantes selon leur besoin d’arrosage… Plusieurs types de contenants peuvent être choisis : table de culture, pots ou jardinières suspendus ou posés sur le sol. Penser à bien mettre un récipient sous les contenants pour récupérer l’excédent de l’eau d’arrosage.

Règles de base

Ne pas surcharger le balcon. En règle générale un balcon ne doit pas supporter un poids supérieur à 350 kg au m². Privilégier donc des contenants fabriqués avec des matériaux légers. Respecter les règles de la copropriété et ne pas déranger les voisins surtout lors de l’arrosage. Ne pas installer de jardinière côté route.

Potager vertical

SI la surface de votre balcon est restreinte et que l’idée de consommer vos propres cultures bio, sans pesticides pour contribuer au développement durable, vous tentent, alors envisagez le potager vertical. Il existe des tours de culture, à la fois décoratives et utiles, pour cultiver une quinzaine de plantes sur une surface d’environ ¼ de m².

Des sujets qui vous intéressent