Les traitements de l’infertilité au service du couple

Lorsqu’un couple rencontre des problèmes d’infertilité, il peut avoir recourt à de nombreuses solutions pour avoir un enfant. Il peut ainsi opter pour l’adoption ou bien une des différentes techniques de procréation médicalement assistée, également appelée PMA. Et pour mieux comprendre le sujet, voici une présentation des principaux traitements de l’infertilité pour aider les couples à avoir des enfants :

L’insémination artificielle

L’insémination artificielle consiste à déposer les spermatozoïdes dans l’utérus pour faciliter la fécondation. Celle-ci se fait directement à l’intérieur du corps de la femme. Pour une insémination artificielle, on peut utiliser le sperme du conjoint ou bien d’un donneur anonyme. Selon le site IVI spécialisé dans l’insémination artificielle, celle-ci est indiquée lorsque l’origine de l’infertilité du couple est inconnue, quand la femme rencontre des problèmes d’ovulation ou que le sperme de l’homme connaît une anomalie. Cette technique de PMA ne nécessite aucune hospitalisation et elle s’effectue par un médecin spécialisé.

Fécondation in vitro

Contrairement à l’insémination artificielle, la fécondation in vitro s’effectue en laboratoire. Cette technique a pour objectif de recréer les différentes étapes de la fécondation naturelle. Il s’agit donc d’injecter des spermatozoïdes dans des ovocytes, placés dans une boite de culture, pour y former un embryon qui est ensuite transféré dans l’utérus de la femme. L’embryon doit se développer entre deux et cinq jours avant d’être transféré dans l’utérus. Pour une fécondation in vitro, il est possible d’utiliser des ovocytes conservés de longue date.

La micro-injection

La micro-injection ou ICSI ressemble à la fécondation in vitro mais elle présente tout de même quelques différences. En effet, dans ce cas précis, un seul spermatozoïde est injecté dans l’ovocyte. Il faut donc une préparation spéciale pour les spermatozoïdes et les ovocytes afin de vérifier s’ils sont fertiles et fécondables. Après ces vérifications, un biologiste effectue la fécondation sous microscope. La micro-injection est conseillée lorsque le sperme rencontre des problèmes majeurs comme une mobilité très faible. Pour cette technique de procréation assistée, les spermatozoïdes sont prélevés de manière chirurgicale. Il est également possible d’avoir recours à un don d’ovocytes pour réaliser une micro-injection.

L’accueil d’embryon

Lors d’une fécondation in vitro, il est possible de conserver les embryons qui n’ont pas été transférés dans l’utérus. Ils peuvent être utilisés ultérieurement par le couple qui doit le préciser au centre de procréation assistée. Quelques années plus tard, le couple peut décider d’arrêter la conservation des embryons, de les donner à la recherche ou de les céder à un autre couple. L’accueil d’embryon s’adresse en priorité aux couples ayant une double infertilité ou des risques de transmettre une maladie génétique.

Des sujets qui vous intéressent