Les plantes contre la douleur

Les plantes contre la douleurLes plantes contre la douleur

Les plantes contre la douleur

Genièvre, saule, reine-des-prés, gaulthérie et griffe du diable figurent parmi les plantes les plus connues pour leur action contre la douleur. Utilisées, pour la plupart, depuis la nuit des temps, ces plantes médicinales ont prouvé leur efficacité dans ce domaine.

Chroniques, aiguës, ponctuelles, passagères, longues, vives ou légères, les douleurs sont omniprésentes dans notre vie. Apprendre à vivre avec s’il n’existe pas de traitement efficace, les dompter, les réduire autant que possible… chacun d’entre nous gère ses maux comme il le peut, avec plus ou moins de succès. Agissant en complément avec les médicaments classiques et offrant une alternative naturelle à ceux-ci, la phytothérapie propose divers remèdes à la fois doux et fiables, pour peu que les doses et les modes d’emploi soient respectés. Des fièvres aux lombalgies, en passant par les courbatures, rhumatismes et inflammations en tous genres, les plantes aux propriétés antalgiques et anti-inflammatoires ont plus d’un tour dans leur sac en matière de lutte contre la douleur.

Le genièvre pour sa richesse en monoterpènes

Plante de la famille des Cupressacées, le genévrier (Juniperus communis) est employé depuis des siècles dans le traitement des maux de tête et des rhumatismes notamment.
Cette action antidouleur est due à sa richesse en monoterpènes (jusqu’à 2% de la composition des fruits de la plante), qui ont des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, mais aussi antirhumatismales et diurétiques.
Pour profiter des bienfaits du genièvre, on en utilise l’huile essentielle diluée à 5% dans une huile végétale en massages légers locaux, trois fois par jour.

L’écorce de saule contre les maux de têtes et rhumatismes

Utilisée sous forme de décoction et en teinture, l’écorce de saule soulage efficacement et naturellement les douleurs de diverses natures, principalement les maux de têtes, rhumatismes et fièvres.
La décoction, à prendre à raison d’une tasse avant chaque repas, se prépare de la manière suivante : faire bouillir 3 grammes d’écorce de saule dans de l’eau pendant une dizaine de minutes, filtrer et boire tiède.
Quant à la teinture, il est recommandé d’en prendre une demi-cuillère à café (2,5 ml) avec de l’eau trois fois par jour.
L’écorce de saule existe, par ailleurs, sous forme de poudre en gélules à 300 mg ; en prendre trois par jour dans ce cas.

La reine-des-prés, reine des plantes antidouleur

Les infusions de sommités séchées de reine-des-prés sont tout aussi efficaces contre la douleur en général, et les problèmes liés aux rhumatismes et aux maux de tête en particulier.
Elles se préparent comme suit : laisser infuser, pendant dix minutes, une cuillère à soupe de sommités séchées de reine-des-prés dans une tasse d’eau portée à semi-ébullition (pas plus de 90°C, car les salicylates sont éliminés à haute température). Couvrir pendant toute la durée de l’infusion.
Boire trois tasses par jour, la première devant être consommée le matin à jeun.

La gaulthérie couchée en massage

L’huile essentielle de gaulthérie couchée (appelée thé des bois au Canada) est produite à partir des feuilles de Gaultheria procumbens. Celles-ci étaient traditionnellement employées par les peuples anciens d’Amérique du Nord et de Chine pour soigner les fièvres et les douleurs au niveau des articulations.
Diluée à 20% dans une huile végétale, l’huile essentielle de gaulthérie couchée s’utilise en massages locaux pour soulager les tendinites, crampes, arthrite inflammatoire, goutte et épicondylites (douleurs à l’insertion des muscles épicondyliens en latéral du coude), entre autres.

Des sujets qui vous intéressent