Intolérance au glucose : comment gérer?

Intolérance au glucose : comment gérer?

Intolérance au glucose : comment gérer?

L’intolérance au glucose est l’un des symptômes de ce qu’on appelle le syndrome X ou encore résistance à l’insuline. Le syndrome X, n’est pas une maladie en soi, mais bien une série de symptômes. Pour être diagnostiqué comme souffrant de ce syndrome, la médecine traditionnelle recherche ces cinq symptômes : une prise de poids abdominale, un taux de triglycérides élevé, de l’hypertension artérielle, un faible taux de bon cholestérol (HDL) et un taux de glycémie élevé.

Les symptômes de l’intolérance au glucose

  • De la fatigue et de la somnolence : Le diabète se caractérise par une difficulté du sucre à entrer dans les cellules de l’organisme. C’est ce manque d’énergie vitale aux différentes parties du corps qui cause cette fatigue et cette somnolence.
  • Une soif intense et une augmentation du volume des urines : Afin de se débarrasser de l’excès de sucre dans le sang, l’organisme en rejette une partie par des urines plus fréquentes. Et avec le sucre en trop s’élimine aussi une quantité proportionnelle d’eau, d’où la soif intense.
  • Une faim exagérée (diabète de type 1) : Les diabétiques de type 1 ne produisent pas d’insuline, la «clé» qui permet au sucre circulant dans le sang d’entrer dans les cellules de l’organisme. Le sucre provenant des aliments s’accumule donc dans le sang et ne peut plus servir de carburant aux cellules de l’organisme qui en réclament pourtant. Une faim insatiable s’empare alors de ces diabétiques. Bien que leurs apports en calories augmentent, l’organisme est incapable de stocker ou d’utiliser l’énergie des aliments, puisqu’il ne possède pas l’hormone dédiée à cette tâche (insuline). Résultat : une perte de poids menant à la maigreur.
  • Un gain de poids (diabète de type 2) : Contrairement au diabétique de type 1, le diabétique de type 2 produit une certaine quantité d’insuline. Toutefois, chez certains, cette production est insuffisante. Chez d’autres, c’est l’hormone qui n’accomplit pas son travail adéquatement. Une faim exagérée pousse donc également les diabétiques de type 2 à manger davantage, avec la différence que l’insuline disponible dans leur organisme entraîne le stockage d’un surplus de calories et fait monter les chiffres sur la balance.
  • Une vision embrouillée : Une trop grande quantité de sucre dans le sang entraîne les liquides à l’extérieur des organes, comme la rétine des yeux. Ce phénomène affecte la capacité des yeux à focaliser. Cette situation est temporaire et se corrige avec le retour à la normale des taux de sucre sanguin.
  • Une cicatrisation lente et des infections fréquentes : Le diabète diminue la capacité de l’organisme à guérir et à lutter contre les infections. Les femmes diabétiques sont particulièrement vulnérables aux infections vaginales et de la vessie.
  • Des picotements aux doigts ou aux pieds : Un excès de sucre dans le sang peut endommager les petits vaisseaux sanguins qui mènent aux différents nerfs. L’atteinte des nerfs se manifeste par des picotements et une diminution de la sensibilité aux pieds et aux mains. Des sensations de brûlure peuvent également être ressenties aux jambes, aux pieds et aux mains.

Les préventions de l’intolérance au glucose existent. Mais tâchez surtout de vérifier votre taux de sucre dans le sang; c’est très facile aujourd’hui d’avoir ce test. Vous pouvez aller dans n’importe quelle pharmacie où il y a une infirmière et vous pouvez obtenir votre taux de glycémie.

Des sujets qui vous intéressent