Mieux comprendre la ménopause pour mieux la vivre

La ménopause n’est pas une maladie. Elle correspond tout simplement à la fin de la période reproductive de la femme. Voici des explications pour mieux comprendre et ainsi mieux vivre votre ménopause.

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause survient environ à 50 ans. La femme n’a plus alors ses menstruations, et ce, pendant au moins 12 mois consécutifs. Cela en­traîne des changements biologiques comme les bouffées de chaleur, cer­taines perturbations du sommeil, mais surtout les sautes d’humeur et l’irritabilité extrême que certaines femmes connaissent. À l’origine de ces perturbations, un changement majeur au niveau des hormones qui pilotent l’activité endocrinienne et, par conséquent, l’ensemble du méta­bolisme de la femme.

La baisse des oestrogènes rend la femme vulnérable face à certains pro­blèmes de santé comme l’ostéoporose ou l’incontinence urinaire. Ce change­ment hormonal favorise également la prise de poids dans certaines régions du corps. Tous ces effets secondaires de la modification hormonale sont loin d’être une fatalité. D’ailleurs, toutes les femmes ne vivent pas la méno­pause de la même manière. Avoir une hygiène de vie saine et pratiquer du sport régulièrement sont la clé pour ne pas subir la ménopause, mais la vivre comme un redémarrage dans la vie.

Comment mieux vivre sa ménopause ?

Les symptômes de la ménopause va­rient beaucoup d’une région du monde à une autre. Il faut savoir par exemple qu’en Asie, à peine 20 % des femmes souffrent de symptômes au moment de la ménopause. Plusieurs facteurs viennent expliquer ce fait. D’abord, les facteurs d’hygiène alimentaire : en Asie, les femmes consomment beaucoup de phyto-oestrogènes (le fameux soja). En Orient aussi, la consommation de phyto-oestrogènes est très importante, c’est le pois-chiche qui est décliné dans beaucoup de recettes !

Il faut ajouter à cela des raisons cultu­relles. En effet, si vous vivez la méno­pause comme la fin de la vie de femme et de votre rôle dans la société, vous favorisez tous les symptômes de la per­turbation endocrinienne. Mais si vous envisagez la ménopause comme un passage vers une autre étape de la vie où l’on devient plus mûre et que l’on a un regard plus détaché sur les choses, vous allez la vivre autrement. Avec la ménopause, qui correspond aussi en général au début de la retraite et au départ des enfants, on a surtout beau­coup plus de temps pour faire ce que l’on a envie de faire : le métier qu’on aime, s’engager dans des associations, passer du temps avec ceux qu’on aime, faire du sport, voyager, écrire, etc.

Notez enfin que le sport est un facteur clé pour mieux vivre les perturbations hormonales en général et notamment le passage de la ménopause. Il ne s’agit pas de faire du sport de temps en temps, mais d’avoir une activité phy­sique régulière, même s’il ne s’agit que de faire de la marche pendant une ou deux heures par semaine par exemple.

En résumé, pour bien vivre ce passage vers une autre étape de la vie, il faut avoir une bonne hygiène de vie globale.

Est-ce que la ménopause survient toujours à 50 ans ?

Il faut savoir que la ménopause ne commence pas, à proprement parler, à 50 ans. La plupart des femmes commencent à vivre les symptômes 2 à 8 ans à l’avance. On parle alors de péri méno­pause, avec des symptômes très variables pendant cette période. Le taux d’oestrogènes qui varie implique des perturbations plus ou moins importantes, que ce soit de l’humeur ou des envies et des choix alimentaires. Globalement, la quantité d’énergie dont dispose la femme ménopausée varie beaucoup d’une femme à une autre. Plusieurs facteurs expliquent cette variabilité.

Des sujets qui vous intéressent