Que faire pour gérer la ménopause?

Que faire pour gérer la ménopause?

Que faire pour gérer la ménopause?

 

Ostéoporose, prise de poids, baisse de la libido, bouffées de chaleur… Les désagréments liés à la ménopause ne sont pas une fatalité. Il existe des solutions pour les prévenir, les limiter ou les éliminer.

Une histoire d’hormones

La ménopause marque la fin de l’activité des ovaires. Elle correspond à un arrêt des sécrétions hormonales sexuelles (œstrogènes et progestérone) qui engendre des bouleversements de l’organisme et pas seulement au niveau des organes génitaux ou des seins. Ces bouleversements et l’avancée en âge sont source de troubles aussi divers que les bouffées de chaleur, la baisse de la libido, la sécheresse de la peau et des voies génitales, une prise de poids, de la fatigue, des migraines et une fragilité psychologique.

Pré ménopause

Heureusement, toutes les femmes ne connaissent pas forcément l’ensemble de ces désagréments et leur intensité peut être très variable. La ménopause intervient en général aux alentours de la cinquantaine et s’installe peu à peu. La phase qui la précède appelée pré ménopause ou périménopause est une période de transition. La périménopause précède la fin du fonctionnement des ovaires (arrêt total et définitif des règles) et est souvent une période difficile à gérer pour les femmes tant d’un point de vue physique que psychologique. La production d’œstrogènes et de progestérone commence à diminuer mais de façon irrégulière, le fragile équilibre hormonal est rompu et les premiers désagréments apparaissent. Trois ans avant la ménopause, irrégularité des cycles, des bouffées de chaleur intempestives, irritabilité, fatigue, prise de poids et tendance à prendre du ventre ne sont pas rares. Plus de la moitié des femmes environ voient leur qualité de vie altérée de façon notable au moment de la périménopause. Elle dure en moyenne trois ans mais peut aussi être beaucoup plus longue ou plus courte.

Ménopause

De même que celui de la puberté, l’âge de la périménopause et celui de la ménopause varient en fonction de chacune. En France, l’âge moyen de la ménopause se situe entre 50 et 51 ans. 80% des Françaises sont ménopausées entre 45 et 55 ans, 10% avant 45 ans et 10% après 55 ans. L’hérédité peut jouer un rôle : une femme dont la mère a été ménopausée très tôt risque fort de l’être tôt aussi. Quant au tabagisme, il avance légèrement d’une ou deux années l’âge de la ménopause.

Faut-il prendre un traitement hormonal ?

– Le Traitement hormanal substitutif (THS) c’est quoi ?

Il consiste à compenser les carences hormonales en apportant des hormones que le corps ne fabrique plus. Il permet de diminuer rapidement les bouffées de chaleur, l’irritabilité, les troubles du sommeil, de lutter contre la sécheresse vaginale et de prévenir les risques d’incontinence et d’ostéoporose.

– Les différents THS

Il existe différents types de THS : En France, ils associent en général l’œstradiol (œstrogène naturel) à une progestérone micronisée ou à un progestatif de synthèse. Le traitement peut se présenter sous forme de comprimés, de gel, de patch. Suivant le type de traitement utilisé, il faut le prendre quotidiennement en continu ou de façon séquentielle avec des arrêts à date fixe.

– Tous les THS présentent-ils les mêmes risques?

Non, selon l’étude française E3N publiée en 2005 qui a suivi 70 000 femmes. L’association estrogène-progestatif de synthèse augmenterait le risque de cancer du sein alors que l’association estrogène-progestérone micronisée ne semble pas augmenter ce risque. De plus, l’étude ESTHER (2005) suggère que l’association œstradiol en gel ou patch et progestérone micronisée n’augmenterait pas le risque vasculaire (thrombo-embolique), même si ces résultats doivent être confirmés.

Fin 2003, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire) a publié de nouvelles recommandations, régulièrement actualisées depuis, qui encadrent strictement la prescription du THS et qui pourraient se résumer par :  » En user si besoin à la dose et pendant la durée minimales nécessaires.  »

La ménopause est une étape naturelle dans la vie d’une femme. Elle survient en général vers 50 ans et se manifeste par des bouffées de chaleur, sautes d’humeur, prise de poids, baisse de la libido. Vers 50 ans la sécrétion des hormones sexuelles diminue et la plupart des femmes n’ont progressivement plus d’ovulation ni de règles. Cette baisse hormonale entraîne des désagréments divers et augmente le risque d’ostéoporose et d’infarctus.

Des sujets qui vous intéressent