Le jeûne pour guérir le mental

Le jeûne pour guérir le mental

Le jeûne pour guérir le mental

On connaît les vertus thérapeutiques du jeûne. Aujourd’hui, la tendance est claire, la restriction alimentaire, le raw food et les cures de détoxification font l’essentiel de la mode en matière de nutrition à côté des cures de jeûne de toutes sortes : jeûne aux jus frais, jeûne à l’eau et même le jeûne sec. Mais saviez-vous que le jeûne permet aussi de guérir le mental ?

LES PRINCIPALES VERTUS DU JEÛNE

Le jeûne permet de libérer le corps de cette obligation quotidienne de digérer les aliments. Le repos digestif permet au corps de dépenser son énergie dans d’autres tâches. Ainsi, jeûner améliore les défenses immunitaires et comme effets secondaires de cette amélioration le jeûneur va voir sa peau se régénérer et ses problèmes d’acné ou d’eczéma disparaître. Les cheveux reprennent du volume et de l’éclat également. Un autre effet secondaire de ce regain de tonus au niveau du système immunitaire, c’est le ralentissement du vieillissement, qui n’est rien d’autre que le résultat du processus d’oxydation continue des cellules. Le jeûne ralentit notamment la croissance des tumeurs cancérogènes, car le système immunitaire est plus alerte et repère vite les cellules mutantes et les détruit. On sait aussi que le jeûne permet de perdre du poids car la « pause alimentaire » permet de rétablir la communication entre cerveau et ventre, ou plutôt entre premier cerveau et deuxième cerveau (le ventre), et ainsi de mieux contrôler l’appétit ! On sait plus généralement que le jeûne permet de lutter, sinon guérir complètement, de nombreux problèmes de santé dûs notamment à l’excès. Exemples : le diabète, l’hypercholestérolémie, etc. Jeûner permet aussi d’affuter les fonctions cognitives, c’est difficile à croire pour l’individu moderne bombardé de publicités pour manger plus de ceci et plus de cela, pour faire le plein de l’énergie ! Mais c’est une réalité scientifiquement prouvée .

MAIS SI JE JEÛNE… JE VAIS AVOIR FAIM… !

Non, vous n’allez pas avoir faim. C’est un point crucial à comprendre pour réussir sa cure détoxifiante avec le jeûne. Le jeûne ne se passe pas dans le ventre, mais dans le cerveau. Il faut savoir que ventre et cerveau sont très liés. Le nombre de terminaisons nerveuses et de réseaux de neurones au niveau du ventre est tout simplement époustouflant. On parle du deuxième cerveau à l’heure actuelle. Ainsi, si vous décidez en conscience que vous allez arrêter de manger pendant un moment, alors votre cerveau passe cette information à toutes vos cellules, des êtes conscients et qui intègrent toutes les informations qu’on leur envoie. Elles vont alors commencer à modifier leur comportement.C’est un peu comme si vous saviez que le lendemain, c’est les vacances, pas de bureau ! Et donc vous programmez d’aller au parc, de visiter telle personne, de faire telle course, etc. La cellule se comporte de la même manière, dès qu’elle est libérée de son travail quotidien (et routinier) elle se consacre à son auto-nettoyage. Il est facile de comprendre ce processus récurrent dans le vivant de manière générale. Il suffit d’observer les animaux ; le chat, par exemple,fait sa toilette dès qu’il aura fini de jouer, de dormir, et de manger. Il fait sa toilette de manière régulière selon une horloge interne très précise. Le problème avec l’être humain, c’est qu’il a perturbé sa propre horloge in- terne en passant son temps à manger. En effet, manger trois fois par jour  (sans compter les encas) ne correspond pas aux véritables besoins de l’Homme moderne.

JEÛNER APAISE LA DÉPRESSION

Si vous vivez des épisodes dépressifs de temps en temps, si vous avez des pics de boulimie ou au contraire des pics d’anorexie, essayez le jeûne ou au moins la restriction alimentaire. Tout se passe dans la tête : si vous décidez de vous lancer dans une cure détoxifiante à travers une forme donnée de jeûne, alors votre ventre ne va plus réclamer de nourriture et vous allez mieux prendre conscience de vos émotions. En effet, dans la plupart des cas, les personnes dépressives mélangent faim émotionnelle et faim physiologique. Le sentiment de vide intérieur causé par la dépression est assimilé par la personne à un sentiment de faim, un sentiment de manque, et elle se dirige directement vers le super marché pour faire des courses. Arrêter de manger pendant un temps permet de remettre les compteurs du corps à zéro et de rétablir l’équilibre. Quand on ressent ce vide intérieur et cette angoisse caractéristiques de la dépression, il vaut mieux aller faire du sport, du yoga, danser ou essayer une autre technique d’ancrage dans le corps. Jeûner améliore significativement l’efficacité des différentes techniques d’ancrage. Essayez….

QUELLE MÉTHODE JE CHOISIS ?

Il y a plusieurs manières de pratiquer le jeûne, et ces méthodes ont fait de nombreux adeptes à travers le monde. Le jeûne intermittent est la méthode la plus répandue, probablement la plus facile à pratiquer. Il consiste à répéter très régulièrement des séances de jeûne court. Contrairement au jeûne classique de plusieurs jours, le jeûne intermittent peut être pratiqué en permanence, sans réellement perturber la vie quotidienne. Vous pouvez essayer de diminuer la taille (calorique) de votre assiette un jour ou deux par semaine par exemple, jours pendant lesquels vous choisissez de faire un footing en fin de journée par exemple. Ainsi, vous pouvez aller courir avec le ventre léger.Vous pouvez aussi essayer de limiter la durée du temps d’alimentation sur une journée, par exemple ne manger qu’entre midi et 18h. Boire de l’eau, des jus de fruits ou infusions le reste du temps si vous en avez besoin, etc. Il s’agit donc de modifier son rythme de vie pour être plus à l’écoute du corps et de ses besoins. A midi, vous n’êtes pas obligé d’aller manger comme tout le monde, vous pouvez choisir de faire une pause détente. 

Vous verrez que passé le temps de manger, vous n’aurez plus faim. Et vous n’êtes plus fatigué parce que votre corps a eu le repos dont il avait besoin. C’est une question de bon sens, il faut donner au corps ce dont il a besoin.

LE JEÛNE À TRAVERS LES CIVILISATIONS

Le jeûne n’est pas une pratique nouvelle. Il remonte à des milliers d’année. Il paraît même que c’est la première technique de santé naturelle que l’Homme ait connue et expérimentée ! Le jeûne est en effet présent dans beaucoup de textes sacrés et religions à travers le monde. Le jeûneur est un homme pieux qui cherche à se purifier pour renforcer sa relation avec Dieu. La pratique spirituelle est en définitive une pratique cohérente avec l’intelligence du corps. Autrement dit, les bienfaits du jeûne spirituel s’expliquent par la science aujourd’hui.

Le régime du guerrier !

Cette méthode consiste à manger des petites portions de légumes et de fruits crus la journée (20 heures durant)… puis prendre un vrai repas le soir (dans une fenêtre de 4 heures). Le Régime du Guerrier a été rendu populaire par Ori Hofmekler, un ancien membre des Forces spéciales israéliennes et spécialiste reconnu de la nutrition. Il a analysé en profondeur les réactions du corps humain aux situations de stress extrême (notamment lors d’opérations militaires). Il a croisé ses observations avec les recherches existantes sur les habitudes des guerriers ancestraux et il en a déduit qu’en cas de stress, il vaut mieux ne pas épuiser le corps par la tâche digestive… Et laisser une fenêtre en soirée pour manger et se reposer. Une méthode de jeûne pour les personnes qui travaillent sous pression, qui ont des deadline, des objectifs, etc.

Le jeûne pour vaincre la dépression

Tout le monde sait qu’il faut veiller à avoir une alimentation saine. Mais ne pas manger du tout, c’est une autre affaire ! Savez-vous que le jeûne est un des moyens les plus simples pour chasser la déprime, le chagrin, la nervosité, etc. Tout le monde ne sait pas la relation étroite entre nourriture et humeur. Le jeûne est en effet le moyen le plus simple de stabiliser ses émotions, de faire une sorte de vidange qui permet de se reconnecter à l’être intérieur. C’est pour cela que le jeûne a longtemps été considéré comme une pratique spirituelle. En réalité, spiritualité et physiologie se rejoignent, elles ne peuvent que se rejoindre. Le jeûne, c’est parfois le meilleur choix à faire, pendant un temps bien sûr. Et ce temps varie d’une personne à une autre. Il peut être de quelques heures pour une personne qui va juste décaler son petit déjeuner vers midi ou 14h, ou d’une journée entière pour une personne et qui va décaler son heure du manger au soir. Les personnes les plus tenaces parviennent à ne pas manger pendant des jours. Plusieurs jours, oui…

Des sujets qui vous intéressent