Aromathérapie : le romarin et le basilic

Aromathérapie : le romarin et le basilic

Aromathérapie : le romarin et le basilic

Deux plantes avec des vertus et des bienfaits nombreux, le basilic et le romarin sont désormais consommés dans les cas de certaines maladies pour apaiser les conséquences de ces derniers.

Le romarin, c’est quoi?

Le romarin est un arbrisseau originaire du bassin méditerranéen. Rosmarinus officinalis pousse à l’état sauvage dans les maquis et les garrigues calcaires du sud de la France. D’ailleurs, la plante participe grandement à l’identité culinaire de la méditerranée. Le romarin est en effet très largement utilisé en cuisine pour aromatiser les grillades, les légumes et les plats en sauce. Le romarin a laissé de nombreuses traces dans notre Histoire. Les Egyptiens pensaient que déposer des rameaux de romarin dans les sépultures des pharaons aidait à fortifier leur âme avant de passer dans l’autre monde.

Le romarin, un allié beauté et santé

Que ce soit en cuisine, en tant que cosmétique ou en phytothérapie, on exploite les feuilles de romarin et les sommités des fleurs séchées qui contiennent la plus grande concentration de principes actifs. En aromathérapie, on extrait également son huile essentielle. Enfin, les bourgeons de romarin sont aussi utilisés en gemmothérapie.

Substances actives du romarin et leurs bienfaits

Les bienfaits du romarin s’expliquent par sa teneur en nombreuses substances actives dont les effets bénéfiques sur l’organisme sont reconnus : des flavonoïdes qui sont de puissants antioxydants permettant de neutraliser les radicaux libres et ainsi prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires et d’autres maladies liées au vieillissement, antimicrobiens et anti-inflammatoires, des acides phénoliques, des phytoestrogènes qui agissent comme les hormones féminines et de l’essence riche en camphre, en cinéole, en alpha-pinène, en bornéol et en camphène. Le romarin est reconnu scientifiquement quant à ses effets bénéfiques sur les troubles gastriques, les troubles rhumatismaux, la circulation sanguine, l’amélioration des fonctions du foie et comme antiseptique léger.

Le basilic, c’est quoi?

Le basilic, du latin ocinum basilicum, est une plante condimentaire originaire d’Inde et d’Asie du Sud, frileuse, qui se cultive uniquement l’été et en pleine terre ou en pot. Cette plante annuelle appartient à la famille des Labiées (ou lamiacées), mesure entre 30 et 90 cm de haut, possède une tige rameuse qui porte de petites feuilles ovales et exhale un parfum de muscade, d’anis et de girofle.

Les bienfaits du basilic

Le basilic contient différents antioxydants : de l’acide rosmarinique principalement, mais aussi des acides phénoliques et des flavonoïdes. Au niveau des minéraux, le basilic est très riche en vitamine K (une vitamine qui participe notamment au processus de coagulation du sang). Et est également une source intéressante de provitamine A, de calcium et de phosphore. Petit bémol : utilisé comme assaisonnement, le basilic est consommé en petite quantité. Pour bénéficier de cet apport en antioxydants et minéraux, il faut donc l’ajouter aux aliments de façon significative (au moins une cuillère à soupe de feuilles hachées par jour). Le basilic est particulièrement réputé pour ses vertus digestives et antispasmodiques. Il améliore la digestion, combat les gaz intestinaux, traite les ballonnements, soulage les crampes d’estomac et autres douleurs gastriques. Le basilic est aussi conseillé pour calmer la toux et les maux de gorge. il suffit de préparez une infusion de basilic, de thym et de romarin ou utilisez-le sous forme d’huile essentielle par voie orale.

Le romarin et le basilic sont donc des remèdes naturels contre maintes maladies. Pourtant, il est toujours conseillé de les utiliser avec modération.

Des sujets qui vous intéressent