Premiers secours : les gestes qui sauvent !

Premiers secours : les gestes qui sauvent !

Premiers secours : les gestes qui sauvent !

Chaque année, 10 000 vies pourraient être épargnées si une personne sur 5 connaissait les gestes d’urgence ! Un constat alarmant et triste à la fois. Lorsque nous sommes confrontés à une situation d’urgence, et quelle que soit cette situation, nous devons être capables d’en évaluer la gravité pour décider de la meilleure manière d’agir et des gestes à effectuer. Voici les premiers gestes de base à connaître absolument !

Ce qu’il faut faire

  • Garder votre calme

Vous avez peur, vous ne savez pas quoi faire, vous paniquez ? Sachez que vous aurez plus de risques de commettre des erreurs, alors gardez votre calme, respirez et dites-vous que vous devez réfléchir sans paniquer pour prendre les bonnes décisions.

  • Analyser la situation

Regardez bien autour de vous pour comprendre ce qui s’est passé, évaluer la gravité de la situation et réagir vite. Identifiez les blessures graves s’il y a plusieurs blessés. Surtout n’essayez pas de les déplacer sauf si c’est indispensable, car cela peut entrainer des complications, particulièrement lorsqu’il s’agit d’une blessure au dos ou de fractures.

  • Appeler les secours

Si vous n’êtes pas seul, demandez à une autre personne d’appeler les secours, sinon faites-le vous-même après avoir effectué les gestes d’extrême urgence. N’oubliez pas de leur donner la bonne adresse et de décrire ce qui s’est passé.

  • Ne pas donner à boire au blessé

C’est malheureusement une erreur courante. Si le blessé doit être opéré, il doit avoir l’estomac vide, il ne faut donc pas lui donner à manger ou à boire. Commencez par les gestes de secours relatifs à chaque situation.

Les Situations d’urgence les plus fréquentes

  • Le saignement :

Il y a deux types de saignements. Le saignement du nez, qui est assez fréquent, et n’est généralement pas grave sauf s’il survient après un coup sur la tête. Dans le premier cas, il suffit de pencher la tête en avant, pendant une dizaine de minutes, et d’appuyer avec son doigt sur la narine qui saigne. Dans le deuxième cas, et si le saignement survient après un choc, il est recommandé d’appeler le médecin. Le deuxième type de saignement, qui est souvent plus grave, est celui qui survient suite à une blessure, lorsque le sang gicle ou coule de façon continue de la plaie, il faut exercer une pression directement sur la blessure ou au niveau des points de compression, si un corps étranger est présent dans la plaie.

  • L’étouffement :

Si la personne est encore consciente, tenez-vous sur le côté, un peu en arrière d’elle, donnez-lui un maximum de 5 claques dans le dos. Après chaque claque, vérifiez si tout rentre dans l’ordre, sinon effectuez un maximum de 5 compressions abdominales. Si le problème persiste, alternez 5 claques et 5 compressions abdominales. Si la personne perd connaissance, entreprenez une réanimation cardio-pulmonaire en commençant par effectuer 30 compressions thoraciques jusqu’à l’arrivée des secours.

  • La brûlure

Il faut commencer par supprimer la cause de la brûlure et par se mettre avec la victime en sécurité. Refroidissez la zone brûlée en la passant immédiatement sous l’eau froide pendant au minimum 5 minutes afin de stopper la combustion. Une brûlure est dite légère si son étendue est inférieure à une demi-paume de la main de la victime. Dans ce cas, et après avoir passé la brûlure sous l’eau froide, appliquez une crème hydratante spéciale brûlure. S’il s’agit d’une brûlure plus grave, arrosez la victime et allongez-la sur la région non brûlée en atte

Des sujets qui vous intéressent