Vous consommez trop de médicaments !?

Vous consommez trop de médicaments !?

Les français sont des champions en matière de consommation de médicaments. Nous avons en effet une fâcheuse habitude de nous adresser à la pharmacie du coin pour la moindre douleur. Le médicament allopathique est le premier recours en France, il ne l’est pas forcément sous d’autres cieux. Dans les pays de l’extrême orient par exemple la phytothérapie est le premier recours, des herboristeries existent à tous les coins de rues. C’est surtout l’attitude du patient qui est différente. Le patient abonné aux médicaments chimiques sous traite sa santé aux « professionnels de la santé ». Il ne cherche pas à comprendre le pourquoi du comment. Le patient qui va vers la phytothérapie et la naturopathie plus généralement se prend lui-même en charge, il est acteur de sa santé au quotidien.Et vous…êtes-vous acteur de votre santé ? Ou simple consommateur de médicaments ?

Médicaments de synthèse ou plantes ?

Prendre un comprimé pour calmer une douleur à la gorge ou faire une tisane de plantes adaptées…Y a-t-il une différence ? Bien sûr. Les plantes sont nos alliées pour booster l’intelligence innée du corps. Le comprimé lui, ne fait que masquer le symptôme. La médecine allopathique est une médecine symptomatique, elle ne guérit pas systématiquement, elle soulage momentanément. Ceci est d’autant plus vrai à l’heure d’aujourd’hui avec l’augmentation du phénomène d’antibio-résistance.

Les plantes possèdent chacune une signature fréquentielle, et il est connu que la consommation de plantes (mais aussi de fruits et légumes crus) augmente nos propres vibrations. Ceci alors que la consommation d’un médicament de synthèse ravage la flore intestinale et induit un nombre incalculable d’effets secondaires, ce qui équivaut au plan énergétique à des vibrations en baisse. C’est ainsi que les gros consommateurs de médicaments chimiques souffrent quasiment toujours de fatigue chronique, retombent toujours malades et se remettent à consommer du médicament. Ceci alors que les personnes adeptes de naturopathie ont en général une grande vitalité et guérissent très vite quand elles tombent malades.

Qu’est-ce que l’antibio-résistance ?

l’antibiorésistance ou la résistance bactérienne signifie que la bactérie devient résistante au traitement. Certaines bactéries sont aujourd’hui multi résistantes : Elles sont comme immunisées, elles ne répondent plus aux traitements dont nous disposons actuellement.

En cause la sur consommation de médicaments, une consommation qui découle d’une prescription trop élevée et non justifiée pour la plupart des cas (cas des antibiotiques) de médicaments. Conséquence : les bactéries développent des défenses immunitaires et c’est l’échec thérapeutique.

Il faut savoir également que les traces d’antibiotiques sont aujourd’hui présentes dans les sols, donc dans l’alimentation, dans les légumes qu’on cultive, les poulets qu’on élève, etc. Cette omniprésence des traces d’antibiotiques a été démontée par plusieurs études. De quoi ravager l’équilibre (endocrinien notamment) de notre corps et baisser encore plus son immunité.

Sur-consommation et surfacturation de médicaments

Sécurité sociale : Le déficit augmente et les firmes pharmaceutiques s’enrichissent
Avec la sur consommation de médicaments, le déficit de la sécurité sociale ne cesse de s’aggraver. Le déficit de la Branche Maladie en 2013 s’élève à 6,8 Md€, la projection de 2015 s’élève à 10,5 Md€. Une opération « Mains propres » sous l’égide de Michèle RIVASI, députée européenne Commission Santé affirme que quatre causes majeures expliquent cette situation :
1°) Une politique opaque de fixation des prix du médicament.
2°) Une sur-prescription des médicaments les plus récents, inutiles et très chers, et même dangereux parfois, que l’ANSM continue à autoriser.
3°) Une insuffisante prescription des génériques, 2 fois moins qu’en Angleterre, Pays-Bas, Danemark ou Allemagne et les plus chers d’Europe, en moyenne 30% de plus qu’en Italie avec des pics à 100%.
4°) Des dysfonctionnements de complaisance au profit des laboratoires.

Le prix du médicament fixé par les industriels

Les prix des médicaments sont fixés de façon arbitraire au gré du lobby industriel. La Sécurité Sociale et les Complémentaires, donc le citoyen, servent de pompe à finances à des firmes qui assoient toujours plus leur lobby par leur puissance financière sans rien proposer, sauf exceptions, en terme d’innovations.

Les autorités politiques et administratives seraient patentes avec des conflits d’intérêts à tous les niveaux. Tout cela sur fond de corruption généralisée nourrie par le système, comme le souligne le dernier rapport de la Commission Européenne sur la Corruption, et qui appelle aujourd’hui cette opération « Mains Propres » telle celle effectuée en Italie et qui a assaini la situation et les comptes sociaux. En France, 10 Md€ d’économie peuvent être réalisés, annulant d’un coup notre déficit.
Rappelons que, depuis les années 90, seuls 3,5% des médicaments nouveaux sont efficaces et utiles, le reste ne sont que des « me too », cad des copies très chères et inutiles dont le seul objectif est de faire grimper les prix dans l’intérêt des firmes et de leur cours de bourse.

Dans le TOP 10 France des médicaments

Voici les médicaments les plus prescrits et remboursées (2,8 Md€ de montants remboursés)

LUCENTIS Novartis : contre la dégénérescence maculaire de l’oeil.

INSULINE LANTUS Sanofi : antidiabétique ASMR 5.
TRUVADA 30cpr Gilead : anti-VIH
GLIVEC Novartis : antileucémique
HUMIRA Abbott : anti-TNF, antirhumatismal.
ENBREL Pfizer : anti-TNF, antirhumatismal.

Selon le même rapport : Il y a indéniablement aujourd’hui une forte prescription de médicaments, trop chers, peu utiles voire inutiles et souvent délicats à utilisés et mal évalués. Le rapport démontre que des économies potentielles sont à réaliser sur le médicament. Il convient donc de passer en revue la dizaine de milliers de spécialités pharmaceutiques de la Pharmacopée Française à partir des données tarifaires européennes et de réorienter la prescription médicale, dans l’intérêt de la Santé Publique et de l’équilibre des comptes sociaux.

Le rapport conclut que…

« …Malgré tous les scandales et procédures en tous genres, les mœurs et coutumes ne changent pas dans la filière pharmaceutique : elles portent atteinte à l’intérêt général et à notre démocratie sociale. La très grande majorité des procès engagés par les citoyens, en préjudice des dommages causés à leur intégrité physique par des médicaments mis sur le marché de façon abusive, se terminent en règle générale par des non lieux. Rarement des indemnités sont prononcées et de plus elles sont dérisoires. Il faut donc instaurer les « actions de groupe » sur le modèle américain et consolider les pôles de santé judiciaires… »

« ..Il devient nécessaire de lancer une opération « Mains Propres » pour faire bouger les lignes. L’objectif est d’assainir et de contrôler une politique du médicament pris dans une dérive financière en injectant la transparence nécessaire à la délivrance d’AMM (autorisations de mise sur le marché) seulement utiles à la collectivité avec des prix raisonnables et des prescriptions réorientées pour pérenniser notre système de santé solidaire. »
« …Le chantage à l’emploi des 40.000 salariés de cette industrie ne doit plus être entendu, les marchés émergeants constituant pour elle une excellente opportunité de rééquilibrage. »

Des sujets qui vous intéressent