La rentrée et la santé des tous petits

La rentrée et la santé des tous petits

La rentrée et la santé des tous petits

La rentrée peut être le bon moment pour faire le point santé de son enfant, se rassurer et par conséquence le rassurer.
Il ne faut pas attendre le seul bilan de santé obligatoire qui a lieu dans les écoles entre 3 et 12 ans. Une visite médicale permettra de dépister des défauts mineurs mais importants ayant trait à la croissance de l’enfant, à sa vue, aux problèmes d’audition ou de comportement.
En grandissant l’enfant ne voit plus très souvent le médecin pour des suivis réguliers, mais un check-up de rentrée permettra de vérifier que tout va bien. Le carnet de santé est demandé par les institutions publiques.

Vérifier ses vaccins

Le but des vaccins est de protéger contre les maladies graves et contagieuses. Pour rappel, le DTP, est un vaccin obligatoire qui protège de la diphtérie, du tétanos et de la poliomyélite, le BCG (pas obligatoire), protège de la tuberculose. Le vaccin contre la coqueluche est recommandé. Ne pas oublier les rappels.
Pour les plus grands, le vaccin contre l’hépatite B peut se faire entre 11 et 15 ans. De 12 à 18 ans, si pas d’antécédents, faire le vaccin contre la varicelle. Le ROR, pour se protéger de la rougeole, oreillons et rubéole. Et pour toutes les filles, dès leur onzième année, le vaccin contre les infections HPV (papillomavirus humains) est fortement recommandé.

Un check-up rentrée

Il est important, par exemple, avant l’entrée dans le milieu scolaire, de connaître la bonne condition physique de l’enfant pour la pratique de certains sports et d’obtenir un certificat d’aptitude. La visite médicale d’aptitude physique permettra de déceler des problèmes d’audition par exemple. Les complications liées à des mauvaises postures lorsque l’enfant se ‘tient’ mal pourront aussi être décelées, comme la scoliose ou la cyphose.
C’est entre 2 et 3 ans que les troubles de la parole peuvent être décelés. Il faut réagir le plus tôt possible, pour que certains troubles, soient détectés, car plus le problème est pris en charge tôt, plus il sera facilement résolu, par exemple, le zozotement ou la mauvaise prononciation, la dysphasie ou la dyslexie, etc. Rester vigilant après l’âge de 6 ans pour bien veiller aux problèmes liés à l’apprentissage de la lecture et de la mémorisation.
Pour la vue, c’est aussi entre 2 et 3 ans que les amblyopies fonctionnelles (œil paresseux) peuvent être détectées et guéries. Après 3 ans, la guérison est remplacée par une amélioration de vue. Il est donc très important de faire une vérification des yeux dès l’âge de 2 ans.
Quitter maman n’est pas chose facile ! La première rentrée en crèche correspond à l’arrivée dans un nouvel univers, nouveaux visages, nouvelle lumière, nouveaux bruits, nouvelles odeurs, nouvelles habitudes etc.

Sans stress pour affronter crèche ou nounou

Toutes ces expériences inconnues ne sont pas très faciles à vivre. Surtout si l’enfant est d’un tempérament timide ou nerveux, un changement de nounou ou l’entrée à la maternelle vont générer plus d’anxiété. Parfois, une tisane bio relaxante aidera l’enfant à ne pas avoir un sommeil perturbé. Mais attention, ne pas sucrer avec du miel avant l’âge d’1 an pour ne pas courir le risque du botulisme infantile (paralysie).
Pour les enfants hyper stressés, on peut recourir à un traitement homéopathique, une semaine avant la rentrée, pour vaincre timidité, appréhension, mutisme, nervosité…
Pour aider son enfant à passer ce cap avec sérénité, il faut d’abord être soi-même serein. Le stress est communicatif. Mais, si votre enfant ressent votre aise dans ce transfert de vie, il vivra ce moment avec plus d’apaisement et l’acceptation du changement se fera en douceur.

Des sujets qui vous intéressent