Addictions alimentaires : Comment réussir le sevrage ?

Addictions alimentaires : Comment réussir le sevrage ?

Addictions alimentaires : Comment réussir le sevrage ?

Le sevrage d’une addiction alimentaire n’est pas plus facile que le sevrage du tabac par exemple. Il peut prendre plus de temps pour être réellement efficace, c’est-à-dire pour éviter les rechutes. Et pour cela, certaines clés sont nécessaires :

LUTTER CONTRE LA SÉDENTARITÉ

Tout sevrage alimentaire passe par l’activité physique. Du moment que vous êtes assis toute la journée, votre sensation de faim s’accroit. Elle s’accroit notamment avec les tensions liées au travail ou aux diverses relations humaines que vous avez. Mais elle s’accroit aussi en réponse à tous ces stimuli dont on ne peut faire abstraction : publicités répétées à la télé avec des séquences particulièrement travaillées de façon à donner l’envie de tel chocolat ou tel gâteau. Affiches murales ou au métro, etc.

Si vous prenez l’habitude de faire un footing le matin avant de commencer la journée vous allez remarquez un changement d’attitude envers tous ces stimuli. Après la douche matinale vous allez avoir un appétit diminué et une grande soif ! Vous allez commencer la journée avec au moins un demi-litre d’eau, à jeun. C’est un très bon début ! Votre journée sera plus sereine, et le besoin de manger sera moins prononcé. Vous aurez par contre envie/besoin de dormir, pourquoi pas une petite sieste alors ? Mais surtout couchez-vous tôt le soir. C’est le meilleur remède contre les envies de sucré/salé le soir.

Préférez la lecture à la télé au moins une heure avant le coucher. La télévision est un facteur de stress en général, sauf si le contenu regardé est soigneusement choisi.

APPRENDRE À MANGER ÉQUILIBRÉ

C’est plus facile à dire qu’à faire pensez-vous ? En effet. Passer à l’action ne dépend que de votre volonté. Sachez aussi que le régime équilibré est un concept très marketing, car simplement nous n’avons pas tous les mêmes besoins, ni les mêmes besoins tous les jours. L’essentiel est donc de se poser les questions :

  • Est-ce que j’ai besoin de manger ? Autrement dit c’est la faim qui pilote mon envie de manger…
  • Est-ce que j’ai envie de manger ? Autrement dit ce n’est pas la faim qui pilote cette envie mais autre chose…vraisemblablement une émotion.

Si vous parvenez à déplacer l’acte de manger de la sphère émotionnelle vers la sphère alimentaire, vous aurez gagné. Mais pour cela il faut être présent à son propre corps, se poser les deux questions citées plus haut à chaque fois que l’envie de manger, ou de manger plus, se présente : le deuxième plat de pâtes, finir la tablette de chocolat au lieu de s’arrêter au deuxième morceau, etc.

ÉMOTIONS POSITIVES

Enfin, retrouvez confiance en vous-même. Essentielle la question de la confiance. Au lieu de confiance on peut parler d’amour et de paix, d’émotions positives. Si vous êtes angoissé vous ne réussirez pas à sortir d’une addiction alimentaire ou d’une quelconque autre addiction d’ailleurs. Car c’est l’angoisse et les émotions négatives qui en sont le moteur. Vous ne parviendrez à vous libérer que si vous vous remplissez d’amour et de paix, que vous pardonniez ce qu’on vous a fait avant, que vous acceptiez tel ou tel évènement dans votre vie, etc. Plus facile à dire qu’à faire ? Oui. Donnez-vous les moyens d’y arriver. Faites 20 minutes de méditation par jour. Répétez au fond de vous-même ce dont à quoi vous voulez arriver : pardonner, avoir la paix, oublier, sortir de l’angoisse, de la souffrance, de la colère, etc.

LES BIENFAITS DU THERMALISME PROUVÉS

Pour tout sevrage, les bienfaits du thermalisme et de l’hydrothérapie en général sont prouvés. Si vous pouvez vous offrir quelques jours de vacances, l’idéal est de partir loin de la grande ville, loin des grands magasins, des voitures et des facteurs de stress de tout genre, pour reprendre le contact avec vous-même. L’eau est un vecteur de renouveau énergétique incontestable. Nous sommes faits d’eau, environ 70% d’eau liquide, mais plus de 90% de molécules d’eau mélangées ou imbriquées à d’autres molécules : voilà ce qu’est l’être humain. Faites donc l’expérience et voyez le résultat.

Des sujets qui vous intéressent