Renforcer sa défense immunitaire avant l’hiver

Renforcer sa défense immunitaire avant l’hiver

Renforcer sa défense immunitaire avant l’hiver

L’organisme humain est une machine hautement complexe, dotée d’une multitude de technologies œuvrant par défaut à votre bien-être. Le problème c’est que l’Homme sabote très souvent le fonctionnement de cette machine très sophistiquée, que ce soit par son mode de vie, son régime alimentaire ou la nature des relations qu’il entretient autour de lui. Retour sur l’essentiel pour apprendre ou réapprendre à renforcer sa défense immunitaire naturelle.

L’immunité, innée ou acquise ?

Les deux. L’immunité a une part innée, ou présente par défaut à la naissance, et une part acquise au fur et à mesure des expériences et des choix de vie. Comme la plus grande barrière de défense immunitaire se situe au niveau des intestins, intéressons nous aux intestins : On distingue, au niveau de l’intestin grêle, “immunité innée” et “immunité acquise”. L’immunité intestinale innée est instantanée, elle est la première ligne de défense qui limite l’infection dès les premières heures après l’exposition aux micro-organismes. L’immunité acquise est assurée par ce qu’on appelle le système immunitaire adaptatif. L’immunité intestinale acquise dépend des agressions alimentaires et bactériennes. Elle est organisée tout au long du tube digestif. Il s’agit du GALT (Gut Associated Lymphoïd Tissue) s’étalant sur une surface équivalente à un terrain de tennis. Le GALT contient plus de lymphocytes que tous les organes lymphoïdes de l’organisme.
Notez enfin qu’en l’absence d’une réponse innée normale, le système adaptatif est moins efficace (cas de la mauvaise immunité des patients qui manquent de globules blancs après une chimiothérapie par exemple). Pas de bonne immunité donc sans des intestins en bon état. Voilà qui devrait vous convaincre de l’importance de bien traiter votre intestin, en lui donnant les bons aliments. La première mesure pour booster votre immunité réside donc dans les choix alimentaires. On ne le dira jamais assez.

Connaissez-vous les entérocytes ?

Les entérocytes sont les cellules de l’intestin grêle chargées de l’absorption des aliments. Les aliments deviennent ainsi nutriments et passent dans le sang après avoir été sélectionnés par ces fameuses entérocytes : Cellules intelligentes qui sélectionnent, laissent passer ou rejettent. Vous comprenez alors le rôle capital de ces cellules dans la première barrière de défense immunitaire que constitue le système digestif, les intestins en particulier.

Savez-vous que ces cellules se nourrissent principalement d’un acide aminé particulier dénommé “Glutamine ” ? Celui-ci se trouve dans les œufs comme dans le poisson, les épinards et le persil crus, ainsi que le miso en Asie. Quand l’intestin souffre de porosité intestinale c’est de la glutamine qu’il faut apporter comme complément pour reconstituer les parois et redonner des forces aux cellules de ses parois.

Bien dormir pour renforcer son immunité

Le sommeil est un facteur clé de stabilisation et de renforcement de la défense immunitaire. Prenez (ou reprenez) alors l’habitude de bien dormir en ce début d’hiver. Plus vous vous couchez tôt avec des horaires réguliers, mieux vous êtes en forme le matin, mieux vous profitez de votre journée. En tout cas les études sont claires, la dernière en date (2012) est publiée par la revue américaine SLEEP : Etude menée par l’équipe du Dr Katrin Ackermann de l’Eramus MC University Medical Center Rotterdam aux Pays-Bas. Des hommes âgés en moyenne de 25 ans ont été forcés à veiller pendant 29 heures d’affilée. Les résultats montrent clairement que le nombre de granulocytes (les globules blancs les plus abondants dans le sang) a nettement augmenté pendant la veille forcée. Le corps vit cette veille prolongée comme un état de stress, il mobilise toute sa défense immunitaire, comme s’il était attaqué par un microbe ou un virus. Cette mobilisation de la défense immunitaire rend le système immunitaire vulnérable aux moindres attaques…

Offrez-vous une cure d’argile

Offrez-vous en cette fin d’été une bonne cure d’argile en usage interne. L’argile est une matière extraordinairement bienfaisante que ce soit en usage interne ou externe. En externe, elle soulage douleurs, courbatures et toutes sortes de maux diffus. Un enveloppement à l’argile redonne un coup de jeune inégalé et réinjecte de l’énergie dans le corps entier. En interne, l’argile est capable de repérer le problème et d’aller le résoudre. Intestins, estomac, foie, l’argile est capable de diffuser ses vertus à l’intérieur du corps pour le nettoyer profondément de l’intérieur.

Vous pouvez simplement diluer une cuillère d’argile dans un verre d’eau. Laissez reposer la solution pendant la nuit et buvez votre verre d’eau argilée au matin. Une meilleure action est donnée quand l’argile est consommée le soir avant le coucher. Préparez donc la solution dès le matin pour la laisser reposer toute la journée. Attention les argiles colorées (vertes ou rouges) sont plus puissantes que celle blanche par exemple. Ecoutez donc simplement les réactions de votre corps et allez-y doucement. Des picotements ou des constipations légères peuvent survenir. Ce n’est pas du tout inquiétant. L’argile est en train de « travailler ». Laissez-la travailler.

Pensez à une cure contre les vers intestinaux

L’été est la saison où on consomme le plus de fruits et de légumes crus. Plusieurs vers peuvent alors s’installer dans les intestins et causer des troubles de santé plus ou moins visibles, notamment chez les enfants. Un enfant d’humeur irritée, qui dit avoir mal au ventre par moments, qui mange beaucoup avec cette sensation de faim persistante et qui ne grossit pas pour autant peut avoir certains vers et parasites dans ses intestins. Les mêmes symptômes doivent alerter chez les grandes personnes, en plus de mal de dos ou de céphalées plus ou moins puissantes et durables dans le temps.

Les vers et parasites qui s’installent dans les intestins peuvent troubler tout le métabolisme et déséquilibrer la défense immunitaire qui s’établit à hauteur de 70% dans les intestins. Il est nécessaire de les prendre au sérieux et de faire une petite cure à chaque changement de saison, notamment à la fin de l’été.

Plusieurs remèdes naturels pour se faire, la moins irritante chez les enfants est l’huile de pépins de courge ou de courgette. Mélangez-en quelques gouttes avec du miel et donnez à l’enfant. Cette huile est vermifuge et utile aussi pour assainir les voies urinaires chez les petits et les grands. L’été est aussi la saison où se développent troubles et infections urinaires plus ou moins sévères. Les huiles essentielles de type anti parasitaire sont puissantes (les thyms, camomille, etc.). Mieux vaut les réserver aux adolescents à partir de 15 ans et à l’adulte.
Pour les adultes, pensez donc à une petite cure avec de l’huile essentielle de menthe poivrée qui est vermifuge et tonique en même temps, elle stimule la défense immunitaire et apaise le système nerveux. L’huile essentielle de Tea-tree est aussi très utile, c’est un anti-infectieux à large spectre et un immunostimulant.
L’huile essentielle de tyhm à linalol est aussi très efficace contre les vers intestinaux en plus de son pouvoir nettoyant de l’organisme, immunostimulant. Prenez quelques gouttes de l’huile essentielle choisie à mélanger à une cuillère de miel, dosez légèrement et écoutez votre corps.

Des sujets qui vous intéressent