Comprendre le stress pour enfin en finir

Le stress est accepté aujourd’hui comme faisant partie intégrante de notre vie. Il devient même à la mode d’être stressé : on travaille beaucoup et on a des challenges dans une grande entreprise ! Le stress est en réalité le plus grand ennemi de votre santé. Voici comment et voici des pistes simples pour changer de vie et tout vivre dans le plaisir, si vous le désirez vraiment.

Le mental à l’origine de tout

Le facteur mental est la véritable origine du stress. En réalité, le stress n’est pas lié aux facteurs d’environnement. Autrement dit, un même environnement peu stresser une première personne et ne pas stresser une deuxième personne. Le même patron, le même type de travail, les mêmes déplacements… peuvent être vécus dans la souffrance et dans l’urgence comme ils peuvent être vécus dans la lenteur et dans le plaisir. Cela ne dépend pas tant de l’environnement que de votre perception de l’environnement. La perception est la clé de tout. Beaucoup de séminaires de développement personnel travaillent à changer notre perception des choses. Par exemple, notre perception de notre partenaire, de son comportement ou de ce qu’il pense. Deux perceptions différentes engendrent deux comportements différents. Il n’existe tout simplement pas d’évaluation objective. Pour sortir du stress, vous devez donc d’abord comprendre que c’est votre mental qui est à l’origine du problème.

Prenons un exemple…

Prenons un exemple très simple : vous êtes en train de marcher dans la rue et vous voyez un chien. Votre mental peut fonctionner de deux manières très différentes :

Vous pouvez envisager le chien comme une menace parce que vous avez déjà été mordu par un chien étant petit ou parce que vous avez vu un film d’horreur où il y avait un chien !

La deuxième alternative, c’est d’envisager ce (même) chien comme source de joie parce que votre frère ou votre collègue pos­sède un petit chien très sympathique et que vous avez de très bons souvenirs de ce chien.

Ainsi, selon l’interprétation que fait le mental de la même informa­tion, il va y avoir deux réactions différentes. Dans un premier cas de figure, les battements cardiaques s’accélèrent, le taux de cortisol aug­mente et tout le corps se met en état de guerre. C’est le stress ! Dans un deuxième cas de figure c’est l’inverse qui a lieu, les battements cardiaques ralentissent et des hormones de la détente sont lâchées. Pourtant, c’est le même chien, la même situation. Ainsi, tout se passe dans votre tête.

Le stress est le pire ennemi de votre corps

C’est une affirmation répétée partout dans les médias, mais dont on ne mesure pas vraiment l’ampleur. Allons dans les détails pour mieux comprendre. Le stress -au niveau biologique- signifie que nos milliards de cellules fonctionnent dans un mode « guerre », c’est-à-dire qu’elles mobilisent beaucoup d’énergie car elles se croient entrées en guerre. Il ne s’agit pas exactement de guerre, mais d’une situation menaçante. Du moins, c’est ainsi que le mental lit ou décrypte la situation « stressante ». Le mental fonctionne avec les mêmes schémas de pensée que ceux de l’homme des cavernes. Autrement dit, quand il y a une menace, on doit se mobiliser pour lutter contre cette menace, sinon c’est la mort. La mobilisation contre les menaces et très saine, le problème surgit quand elle dure trop longtemps ou qu’elle est régulière, chronique. C’est ce que nous vivons quand nous sommes dans un état de stress chronique ou per­manent, notamment sur le plan professionnel. La fatigue ressentie traduit très bien l’épuisement des ressources du corps qui mobilise toute son énergie pour une tache donnée. La même tache peut être réalisée avec beaucoup moins d’énergie et souvent de meilleure ma­nière. Si vous comprenez la biologie du stress et sa relation avec le mental, vous avez déjà les clés de votre libération en main. Essayez juste de faire une pause et de réfléchir à la manière dont vous tra­vaillez. Si vous êtes dans un secteur où il y a des délais ou un chiffre d’affaires à réaliser, essayez de prendre de la distance par rapport à cela pour ne plus faire subir à votre corps cette dépense énergétique extrême. Cette mobilisation énergétique extrême et inconsciente, il est important de le rappeler, fatigue le corps et fragilise son immu­nité faisant ainsi le lit de toutes les maladies.

Des sujets qui vous intéressent