Panier de saison : fruits et légumes de ce début d’année

Panier de saison : fruits et légumes de ce début d’année

Panier de saison : fruits et légumes de ce début d’année

Au programme de ce tour d’horizon des fruits et légumes de saison, le plein de vitamines C et de minéraux pour aider notre organisme à lutter contre le froid et les baisses de forme, sans pour autant négliger la valeur gustative de ces produits. 

Les fêtes de fin d’années sont derrière nous, avec leur lot de gourmandises et leurs quelques petits excès. Retour à une alimentation plus saine et plus équilibrée, où les fruits et légumes tiennent, comme toujours, une place prépondérante. En cette période, les produits frais de saison nous aident à affronter les grands froids et à garder le tonus grâce à leurs apports en vitamines et sels minéraux, tout en offrant le meilleur de leurs saveurs. Nous avons choisi de parler de quatre d’entre eux : la mâche, le chou de Bruxelles, la clémentine et le kiwi…

La mâche, ce trésor des Pays de la Loire

Disponible dès le mois de décembre, voire en novembre, la mâche est bien présente en ce début d’année et offre quantité de bienfaits.
Elle forme l’une des trois grandes familles de salades, au même titre que la chicorée et la laitue.
Cultivée principalement dans les Pays de la Loire (85 % de la production nationale provient de la région), la mâche est une des spécialités françaises en matière de production maraîchère, puisque la France est le premier producteur européen.
Très peu caloriques, avec seulement 19 kcal pour 100 grammes, la mâche est l’aliment diététique par excellence. Elle est, en plus, particulièrement généreuse en vitamine C (trois fois plus que la laitue) et en béta-carotènes à l’action anti-oxydante.
Dans le même temps, la mâche renferme 240 mg/100 g d’Oméga-3, ce qui lui confère le statut d’allié de la santé cardiovasculaire.
La vitamine B9 y est également bien représentée, d’où une action positive sur le sommeil et contre la fatigue.
La mâche se consomme, bien entendu, en salade, accompagnée de betteraves et de noix par exemple.
On peut aussi la cuire à l’étuvée, en velouté ou en accompagnement de plats de coquillages. Attention toutefois à ne pas l’assaisonner trop tôt et avec une huile trop prononcée (préférer l’huile d’olive ou de noix), car la mâche est particulièrement fragile.

Des sujets qui vous intéressent