Pourquoi les abeilles disparaissent ?

Pourquoi les abeilles disparaissent ?

Pourquoi les abeilles disparaissent ?

La biologie des abeilles est proprement passionnante. Ces êtres minuscules d’une intelligence extraordinaire sont les productrices de miel, remède miracle pour l’Homme. Elles forment un maillon vital dans la chaine de vie, à travers le rôle de pollinisation des végétaux qu’elles jouent.Pourquoi les abeilles disparaissent-elles massivement partout dans le monde ? Quel impact des pesticides sur les abeilles et le milieu ? Quel effet des maladies, facteurs génétiques, cultures OGM et diverses dégradations du milieu ? Enquête.

Les abeilles et nous

Les abeilles sont absolument indispensables à la survie de l’espèce humaine puisqu’elles interviennent dans la pollinisation de 80% des plantes. Autrement dit, si plus d’abeilles, plus de plantes. L’espèce humaine ne survivra probablement pas. Les dernières années ont vu un déclin brutal des populations d’abeilles et certaines espèces se sont d’ores et déjà éteintes. En Californie (le premier Etat producteur de nourriture des Etats-Unis), les apiculteurs perdent un tiers de leurs abeilles chaque année.
Qui n’est pas conscient que notre monde vit actuellement une profonde transmutation induite par la croissance effrénée des quelques dernières décennies et tous les impacts qu’elle entraine sur la planète ? Jusqu’à présent rien de vraiment visible et collectif concernant la survie de la terre ne s’était manifesté. Mais la disparition massive des abeilles semble un être un signal. Une sonnette d’alarme que Gaïa tire.

Pourquoi les abeilles disparaissent ?

Le phénomène est massif. Inquiétant et troublant pour les spécialistes. Pourquoi tant de problèmes dans les ruches ? Les pesticides sont largement incriminés, en particulier le gaucho et le régent. Les cultures OGM aussi sont pointées du doigt. Les tristement célèbres Bayer, Monsanto, BASF, Dow, DuPont et Syngenta, producteurs de pesticides qui n’ont que faire des écosystèmes et de l’équilibre de Gaïa. Mais plus encore, c’est la pollution électromagnétique engendrée par les micro-ondes émises par les antennes relais (nécessaires au fonctionnement des téléphones portables) qui, selon certains scientifiques, désorienterait les abeilles. Le contexte du changement climatique fait également que les environnements agricoles sont devenus moins favorables aux abeilles à certains endroits. Une mauvaise nutrition liée à la disparition progressive de la faune sauvage, contribue aussi à cette hécatombe. Les apiculteurs étant par conséquent obligés de se déplacer et de déplacer les colonies en permanence, il semble qu’un stress dû à cette migration continue soit un autre facteur important.
En tout cas, même s’il est vrai que la combinaison de facteurs (maladies et facteurs génétiques, perte de l’habitat et dégradation de la faune sauvage, stress et migration, OGM et produits toxiques) sont en cause, des recherches indépendantes et solides concluent que les pesticides néonicotinoïdes sont à la source du problème

A quand une remise en question de nos choix ?

La disparition des abeilles nous dit, et nous rappelle, que nous ne possédons pas la nature et que nous n’avons pas à l’exploiter outre mesure pour notre seul bien-être. Et quelle définition du bien-être si toute la technologie et tous les produits que nous fabriquons finissent par empoisonner notre environnement ? Nous sommes les seuls sur la planète à le faire. Nos savants poisons chimiques destinés à l’agriculture intensive (sensée en venir à bout de la faim dans le monde) causent la perte de notre milieu naturel. L’Homme n’est pas supérieur à la nature, il appartient à la nature ». Cette superbe phrase de Yann Arthus Bertrand est toujours d’actualité. C’est le prise de conscience de l’opinion publique qui seule peut contre carrer le bras de fer mené par l’industrie chimique, un lobbying acharné, pour freiner les gouvernements dans leurs décisions d’interdiction des pesticides incriminés . L’Europe a interdit trois pesticides tueurs d’abeilles fin avril 2013. Mais le combat continue car de nouveaux produits toxiques voient le jour constamment, et la rupture des équilibres naturels continue sans retenue ni honte.

Les abeilles, sacrées ?

Oui, les abeilles sont assimilées à plusieurs symboles spirituels : résurrection, emblème christique et esprit saint. Elles sont associées à la sagesse, l’immortalité, ces petites guerrières de la lumière. Leur rôle dans le maintien de la vie sur terre en est probablement à l’origine.

Des sujets qui vous intéressent