Apithérapie, guérir par les abeilles…

Apithérapie, guérir par les abeilles...

Apithérapie, guérir par les abeilles...

Qu’est ce que l’Apithérapie ?

Le miel a probablement été le premier sucre que l’homme a connu. C’est aussi la première solution que l’Homme a peut être utilisé pour cicatriser ses plaies. Il est produit à partir du nectar des fleurs, il sert de réserve dans les ruches pour les mois d’hiver. Mais le miel n’est pas le seul produit de la ruche qu’on connait, gelée royale, mais aussi pollen, venin et la fameuse propolis sont toutes des substances dont les vertus sont de plus en plus avérées. Les Egyptiens connaissaient les vertus du miel et de la propolis pour les morts (embaumement) et pour les vivants : soigner des plaies et des infections diverses, utiliser le venin pour soulager la fatigue musculaire des soldats après la bataille, etc. Hippocrate faisait de l’apithérapie quand il recommandait le miel dans diverses préparations. Avicenne, lui révolutionna l’apithérapie en donnant à celle-ci des bases modernes pour longtemps. Il connaissait notamment les formidables vertus de la cire noire (la propolis).

Produits de la ruche et applications…

Les applications de l’apithérapie sont nombreuses, on utilise les différents produits de la ruche pour soigner toutes sortes de maux.
L’apipuncture, consiste à se faire piquer volontairement par les abeilles sur certains points d’acupuncture. C’est une pratique qui permet de soigner grâce au venin d’abeilles injecté directement par le dard de celles-ci, sans aucune transformation ni aucun intermédiaire. C’est la précision du point choisi pour l’apipuncture qui compte selon les spécialistes. Les personnes concernées doivent obligatoirement faire un test d’allergie au venin d’abeilles (chez un médecin spécialiste) avant de se faire piquer volontairement pour se soigner.
Le pollen est aussi de plus en plus utilisé pour des cures de quelques jours à quelques semaines. Selon Claudette Raynal, spécialiste en médecine chinoise, l’effet ‘joie’ procuré par le pollen serait dû à sa richesse en vitamines B et acides aminés nécessaires au système nerveux, produisant ainsi un effet antistress légèrement euphorisant ! Vous pouvez trouver du pollen frais congelé en magasins bio, il est meilleur que le pollen sec.
Les vertus de la gelée royale ne sont plus à présenter, elle améliore le métabolisme général, et elle renforce la défense immunitaire. Période de stress, fatigue occasionnelle pendant les changements de saisons par exemple, maladie chronique ou convalescence après une intervention chirurgicale, la gelée royale est toujours conseillée.
La propolis, elle, est reconnue comme étant un antibiotique naturel, en plus de ses propriétés cicatrisante et anesthésiante.
Et des cliniques spécialisées dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP) à l’aide de l’apithérapie existent un peu partout dans le monde (Asie, Russie, Chine, etc). C’est dire à quel point les produits de la ruche peuvent être une véritable médecine et pharmacopée à part entière. C’est le cas en chine par exemple. En France les mentalités évoluent peu à peu vers les médecines douces en général et vers plus d’apithérapie en particulier, c’est une question de temps.
Vous pouvez commencer par utiliser du miel dans votre alimentation au quotidien : une petite cuillère le matin sous la langue, en tartines, dans un pain d’épices fait maison, ou pour sucrer votre thé ou votre infusion du soir. Sans oublier l’efficacité du miel dans un masque pour le visage !

La gelée royale

La gelée royale est une sécrétion de glandes situées près de la tête de l’abeille. C’est une substance de couleur blanc nacré, d’une consistance gélatineuse. Son goût est assez acide mais sucré en même temps. Seules les ouvrières âgées de 6 à 10 jours peuvent en produire.
Dans la ruche, la gelée royale sert de nourriture aux larves. Celles qui sont destinées à être des ouvrières sont nourries de gelée royale trois jours seulement, et celles qui vont devenir reines seront toujours nourries de gelée. Il faut savoir qu’une reine peut pondre jusqu’à 2000 œufs par jour. Voilà peut être une piste pour comprendre l’extra ordinaire valeur nutritive de la gelée royale. Une nourriture de rois !

Comment fabrique t-on de la gelée royale ?

Ce n’est pas facile de produire de la gelée royale. L’apiculteur doit en quelque sorte provoquer l’élevage de reines. Dans un premier temps, il enlève la reine de la ruche et il la remplace par une larve très jeune (processus appelé greffage). Quand les abeilles voient la jeune larve dans la cellule de reine, elles se précipitent vers elle pour la nourrir de gelée royale. Elles croient que c’est leur reine ! Opération qui se fait systématiquement et régulièrement par l’apiculteur, pour récupérer de la gelée royale. Opération extrêmement délicate, qui doit se faire de manière très minutieuse, ce qui explique que la gelée royale soit un produit assez rare et cher. Une cure de quelques semaines de gelée royale c’est une infinité de bienfaits pour l’organisme.

Comment fabrique t-on du miel ?

La fabrication du miel nécessite une certaine patience pour ne pas dire un certain amour du métier. Le travail de l’apiculteur consiste à élever des colonies d’abeilles en leur donnant les meilleures conditions pour leur développement. L’apiculteur doit surveiller ses ruches, veiller à ce qu’il n’y ait pas de maladies, lutter contre les éventuels prédateurs (mulots, lézards, frelons, etc). Il doit déplacer ses abeilles pour suivre les différentes floraisons. Processus appelé transhumance, et qui se fait selon la nature du miel qu’on veut obtenir, miel de thym, de romarin, d’orange, etc. Il existe en effet une très grande variété de miels. Enfin, chose importante à savoir, c’est ce surplus de réserve que l’apiculteur va récolter, il ne touche jamais aux réserves vitales à la survie de la ruche.

Des sujets qui vous intéressent