Femmes enceintes, gare à la listériose !

Femmes enceintes, gare à la listériose !

Femmes enceintes, gare à la listériose !

La listériose est une infection grave, d’origine alimentaire, causée par une bactérie. Elle entraîne une septicémie ou une infection du système nerveux central. Chez la femme enceinte, elle peut provoquer un avortement, un accouchement prématuré ou une infection néonatale.

Les causes de la listériose

L’agent infectieux responsable de la listériose est la bactérie Listeria monocytogenes. Du fait de son caractère ubiquitaire (présence dans l’eau, le sol, les végétaux) et de ses caractéristiques physico-chimiques, cette bactérie a la capacité de coloniser les sites de fabrication des aliments. En conséquence, elle est à l’origine d’infections d’origine alimentaire, et d’épidémies en cas de diffusion large de l’aliment contaminé.

Symptômes et traitement de la listériose

Chez l’adulte, la maladie se traduit par une infection du sang (septicémie), voire du système nerveux central, qui se manifeste alors par une méningite ou une méningo-encéphalite. La période d’incubation s’étend de quelques jours à deux mois. Chez la femme enceinte, l’infection est en général sans conséquence pour la mère. Cependant, le nouveau-né infecté peut présenter des signes cutanés, des problèmes respiratoires et des signes neurologiques. Il existe un traitement antibiotique, d’autant plus efficace qu’il est administré rapidement. Cependant, l’évolution peut être fatale même en cas de traitement adapté et précoce.

Préventions générales de la listériose

La prévention pour les personnes à risque (femmes enceintes, personnes âgées, personnes immunodéprimées, par un traitement immunosuppresseur ou par une pathologie telle qu’un cancer, une cirrhose, un diabète, etc.) consiste à éviter la consommation des produits de charcuterie en gelée, de rillettes, pâtés, foie gras, fromages au lait crû, poissons fumés, coquillages crus, surimi, tarama, graines germées crues… Il est recommandé de bien cuire les aliments d’origine animale, d’enlever la croûte des fromages, de laver soigneusement les légumes et les herbes aromatiques et de bien recuire jusqu’à ébullition les produits achetés prêts à consommer « traiteur ». Afin d’éviter les contaminations croisées (d’un aliment à l’autre), il faut conserver les aliments crus séparément des aliments cuits ou à consommer en l’état. Les produits préemballés sont à préférer aux produits achetés à la coupe, ces derniers devant dans tous les cas être consommés rapidement après leur achat. Les règles habituelles d’hygiène doivent être particulièrement respectées : réchauffer soigneusement les restes alimentaires et les plats cuisinés avant consommation immédiate. Nettoyer fréquemment le réfrigérateur et le désinfecter ensuite avec de l’eau javellisée. S’assurer que la température du réfrigérateur est suffisamment basse (4°C) . Respecter les dates limites de consommation . Après la manipulation d’aliments non cuits, se laver les mains et nettoyer les ustensiles de cuisine qui ont été en contact avec ces aliments.

Prévenir la listériose durant la grossesse

Les futures mamans doivent renforcer de bonnes habitudes et si possible les garder après la naissance de leur bébé : Bien laver les légumes, le germe de la listéria est en effet présent dans la terre, Bien cuire les viandes et les poissons . Toujours réchauffer les restes alimentaires et les plats cuisinés (le germe Listéria est détruit à 100° C) . Respecter les dates de péremption . Conserver séparément les aliments cuits (ou prêts à consommer) des aliments crus . Si l’envie d’un fromage au lait cru se fait trop forte, il faut couper la croûte et opter pour un fromage pasteurisé fondu . Nettoyer régulièrement et désinfecter à l’eau de javel le réfrigérateur et le plan de travail et ses ustensiles de cuisine . S’assurer que le réfrigérateur est à 4°C . Se laver les mains correctement et souvent.

En France, la listériose est une infection sous haute surveillance. Les travaux du Centre national de référence des Listeria (CNR) et le Centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la listériose d’origine alimentaire, en collaboration avec l’Institut de veille sanitaire, permettent une surveillance accrue de cette infection, parfois épidémique.

Des sujets qui vous intéressent